3.
Une aventure
humaine

 4.1.
Premiers habitants

 4.2.3.B)
XVème et XVIème siècles:
Colonies de pêche:
  tentatives françaises:
Jacques Cartier (1534-1542)

 4.2.3.D)
XVème et XVIème siècles:
Colonies de pêche:
  tentatives françaises:
Essais ratés

 4.3.
XVIIème siècle:
Français et Anglais,
chacun chez soi

 

 

C) L'abandon temporaire de l'exploration française (1543-1597)

Après les trois voyages de Cartier, François Ier, déçu de n'avoir trouvé ni passage vers l'Asie, ni richesses, ni terres hospitalières, refuse d’investir davantage dans une aventure d'exploration et de colonisation incertaine et commande le retour en France de la colonie. De plus, la France, paralysée par les guerres de religion depuis l’affaire des Placards de 1534 (affiches contre la messe, collées par des protestants jusque dans les appartements du roi), a d’autres soucis que de coloniser l’Amérique du Nord.

En suit donc une longue période de désintéressement de la part des autorités françaises et il faut attendre la toute fin du 16e siècle pour que renaisse un intérêt certain pour ces lointaines contrées nordiques. Mais, même si la France n'envoie plus d'explorateurs et de découvreurs, cela ne veut pas dire que les Français ne se rendent plus dans la région de Terre-Neuve et dans le golfe Saint-Laurent. En effet, les pêcheurs bretons et basques continuent de venir s'approvisionner en morues et en huile de baleine (qui sert à alimenter les lampes), car, à l'époque, le poisson est d'une grande importance pour les catholiques qui doivent vivre 150 jours par an dans l'abstinence et renoncer à toute autre chair que celle du poisson, sous peine de péché mortel. Comme les pêcheurs doivent passer un certain temps près de la côte Américaine, ils commencent à échanger leurs objets en métal contre les fourrures des autochtones. Peu à peu, ce commerce devient de plus en plus rentable et l'intérêt renaît pour cette terre de Caïn outre-Atlantique.