Musical (1904)


Musique: George M. Cohan
Paroles: George M. Cohan
Livret: George M. Cohan
Production à la création: Sam H. Harris

Le spectacle était le premier vrai musical complet de Cohan. En 1903, un célèbre jockey américain, Tod Sloan, s'était rendu en Angleterre pour participer au Derby du roi Édouard VII. Cela a donné à Cohan l'idée de son livret. Le musical a un ton patriotique et contient un certain nombre de boutades destinées à des cibles européennes, telles que: "Vous pensez que j'épouserais une héritière et vivrais de son argent? Pour quoi me prenez-vous? Un Anglais?" ou "La pâtisserie française ne vaut pas 30¢ par rapport à la tarte aux pommes américaine." Dans "Little Johnny Jone"s, Cohan a présenté certains des pas de danse et des élément de comédie qui allaient le rendre célèbre.

Un jockey américain patriote, Johnny Jones, se rend en Angleterre pour monter son cheval, Yankee Doodle, dans le derby anglais. Jones tombe amoureux de Goldie Gates, une riche héritière de San Francisco, qui le suit en Grande-Bretagne, se déguisant en homme pour découvrir si Jones l’aime vraiment. Anthony Anstey, un Américain qui dirige un établissement de jeu chinois à San Francisco, offre à Jones un pot-de-vin pour perdre la course délibérément, mais il refuse. Après la défaite de Jones, Anstey répand des rumeurs qu’il a perdu la course intentionnellement. Le détective de Jones, prétendant être un ivrogne, cherche des preuves pour blanchir le nom de Johnny et découvre que c’est Anstey qui a piégé Jones. Jones dit à ses amis qui rentrent en Amérique, "Dîtes bonjour de ma part à Broadway," mais il décide de rester à Londres pour se refaire une réputation. Jones retourne en Amérique avec son nom blanchi, désireux de proposer le mariage à Goldie, mais il trouve qu’Anstey l’a kidnappée. Lui et son détective la cherchent dans le quartier chinois de San Francisco, et finissent par la trouver.


Production originale


Le musical se joue d’abord en try-out au Parsons Theatre de Hartford, dans le Connecticut, en octobre 1904, avant d’être créé à Broadway, au Liberty Theatre, le 7 novembre 1904. La production originale a été produite par Sam H. Harris et mise en scène par George M. Cohan qui a également joué dans le le spectacle avec les autres membres des Four Cohans (Cohan, ses parents et sa sœur). Auxquels se rajoutaient sa femme, Ethel Levey, co-vedette. La série de Broadway fut courte, 52 représentations, mais elle a été suivie de tournées au cours desquelles certaines réécritures ont été faites. Il a été repris deux fois en 1905 au New York Theatre, jouant avec succès pendant plus de 200 représentations pendant la majeure partie de l’année, et en tournée jusqu’à une nouvelle reprise à Broadway en 1907 pour une courte durée à l’Academy of Music. La production a été montée avec une énorme distribution.

Adaptations et productions ultérieures


«Little Johnny Jones» a été adapté deux fois pour le cinéma, d’abord comme un film muet en 1923 par Warner Bros. First National produit une nouvelle adaptation en 1929 avec une version musicale et parlante, réalisée par Mervyn LeRoy, qui jouait un petit rôle dans le film de 1923. Eddie Buzzell, co-auteur du scénario avec Adelaide Heilbron, a joué le rôle-titre. Seules deux des chansons originales de Cohan ont survécu à la transition vers l’écran ("Give My Regards To Broadway" et "Yankee Doodle Boy"). Les cinq autres morceaux de la partition du film ont été écrits par d’autres auteurs-compositeurs, principalement Herb Magidson et Michael H. Cleary.
James Cagney est apparu dans une version pièce-dans-la-pièce jouant des numéros et des danses de «Little Johnny Jones » dans un film de 1942, Yankee Doodle Dandy.
David Cassidy a joué un revival en tournée en 1981. Après une avant-première au Goodspeed Opera du Connecticut et une tournée, une reprise de 1982, adaptée par Alfred Uhry et la vedette Donny Osmond dans le premier rôle, a fermé à l’Alvin Theatre après une seule représentation.
Une adaptation du spectacle a été produite par le Light Opera de Manhattan à la fin des années 1980, intitulée Give My Regards to Broadway, et a été un succès pour cette compagnie.


Aucun dossier informatif complémentaire concernant Little Johnny Jones


Version 1

Little Johnny Jones (1904-11-Liberty Theatre-Broadway)

Type de série: Original
Théâtre: Liberty Theatre (Broadway - Etats-Unis)
Durée : 1 mois 2 semaines
Nombre : 52 représentations
Première Preview : lundi 07 novembre 1904
Première : lundi 07 novembre 1904
Dernière : samedi 24 décembre 1904
Mise en scène : George M. Cohan
Chorégraphie :
Producteur : Sam H. Harris
Avec : Charles Bachman, Donald Brian, George M. Cohan, Helen F. Cohan, Jerry J. Cohan, J. Bernard Dyllyn, C. J. Harrington, Joseph Leslie, Ethel Levey, Tom Lewis, Sam J. Ryan, William Seymour, Truly Shattuck, Howard Stevens, Edith Tyler, Fred Williams

Version 2

Little Johnny Jones (1905-05-New York Theatre-Broadway)

Type de série: Return Engagement
Théâtre: New York Theatre (Broadway - Etats-Unis)
Durée : 3 mois 2 semaines
Nombre : 128 représentations
Première Preview : lundi 08 mai 1905
Première : lundi 08 mai 1905
Dernière : samedi 26 août 1905
Mise en scène : George M. Cohan
Chorégraphie :
Producteur : Sam H. Harris

Version 3

Little Johnny Jones (1905-11-New York Theatre-Broadway)

Type de série: Return Engagement
Théâtre: New York Theatre (Broadway - Etats-Unis)
Durée : 2 semaines
Nombre : 25 représentations
Première Preview : lundi 13 novembre 1905
Première : lundi 13 novembre 1905
Dernière : samedi 02 décembre 1905
Mise en scène : George M. Cohan
Chorégraphie :
Producteur : Sam H. Harris

Version 4

Little Johnny Jones (1907-04-Academy of Music-Broadway)

Type de série: Revival
Théâtre: Academy of Music (Broadway - Etats-Unis)
Durée : 1 semaine
Nombre : 16 représentations
Première Preview : lundi 22 avril 1907
Première : lundi 22 avril 1907
Dernière : mercredi 01 mai 1907
Mise en scène : George M. Cohan
Chorégraphie :
Producteur : Sam H. Harris

Version 5

Little Johnny Jones (1982-03-Alvin Theatre-Broadway)

Type de série: Revival
Théâtre: Neil Simon Theatre (Broadway - Etats-Unis)

Durée :
Nombre : 29 previews - 1 représentations
Première Preview : jeudi 25 février 1982
Première : dimanche 21 mars 1982
Dernière : dimanche 21 mars 1982
Mise en scène : Gerald Gutierrez
Chorégraphie : Dan Siretta
Producteur :
Avec : Donny Osmond (Johnny Jones), Jonathan Aronson (Dance Alternate), Colleen Ashton (American Girl), Jack Bittner (Starter at the Hotel Cecil, Announcer at English Derby, Captain Squirvy), Maureen BrennanBruce Chew (Sing-Song), Teri Corcoran (American Girl), Richard Dodd (American Boy, Porter and Sailor), Susan Fenner (American Girl), David Fredericks (Newsboy, American Boy, Porter and Sailor), Jane Galloway (Florabelle Fly), Linda Gradi (American Girl), Debra Grimm (American Girl), James Homan (American Boy, Porter and Sailor), Gary Kirsch (American Boy, Porter and Sailor), Bobby Longbottom (American Boy, Porter and Sailor), Lori Lynott (American Girl), Anna McNeely (Mrs. Kenworth), Al Micacchion (Bellboy, American Boy, Porter and Sailor), Annette Michelle (American Girl), David Monzione (American Boy, Porter and Sailor), Mayme Paul (American Girl), Tom Rolfing (Timothy D. McGee), Ernie Sabella (Whitney Wilson), Keith Savage (American Boy, Porter and Sailor), Tammy Silva (Dance Alternate), Jamie Torcellini (Dance Alternate), Peter Van Norden (Anthony Anstey) / Standby: Jamie Torcellini (Johnny Jones) / Understudies: Colleen Ashton (Mrs. Kenworth, Florabelle Fly), Susan Fenner (Goldie Gates), Gary Kirsch (Timothy D. McGee) and Earl Aaron Levine (Anthony Anstey, Starter at the Hotel Cecil, Announcer at English Derby, Captain Squirvy, Sing-Song, Whitney Wilson)
Commentaires : A l'époque de Cohan, l’intrigue légère était une bonne excuse pour justifier un certain nombre de chansons ingrates et la soirée était parsemée d’agréables routines de danse. Mais 80 ans plus tard, les critiques ont été d’humeur généralement grincheuse et le spectacle a joué une seule représentation officielle à Broadway. Peut-être que l’Alvin Theatre était une trop grande salle pour ce qui était essentiellement un musical intime, mais inversement un lieu plus petit, même à guichet fermé, n’aurait probablement pas permis au spectacle de réaliser un profit.

 Pas encore de video disponible pour ce spectacle