Un voyage drolatique au pays de Molière…

Molière est pour nous une évidence. Un auteur drôle, en prise directe avec la société, qui porte un regard critique et aiguisé sur les injustices sociales. Les "Voyageurs sans Bagage" se devaient de rencontrer Molière aujourd’hui pour mieux partager ce théâtre populaire et accessible, inspiré par les codes actuels, dans le but de rajeunir les publics qui vont au théâtre.


L’univers de Molière revisité par "Les Voyageurs Sans Bagage" dans une version complètement déjantée mêlant danse, chanson populaire, RnB et humour décalé.

Pour recevoir son héritage, Harpagon, l’Avare, devra marier ses deux enfants. Mais entre sa fille Célimène, militante écolo pour les droits des migrants, son fils Cléante, souffrant d’une légère carence en neurones, les fourberies de son fidèle serviteur Scapin, la visite inopinée du Grand Qatari et un Seigneur Belflus fou de rage, la tâche va être très compliquée!

Les Voyageurs Sans Bagage, vous feront (re)découvrir l’univers de Molière sans jamais trahir son œuvre !


CREATEURS
Mise en scèneMohamed Allouchi
DramaturgieZenel Laci
CostumesAnaïs Tossings
ScénographieZenel Laci
LumièreSébastien Mercial
Création videoYasmine Yahiatene
Création videoFionn Perry
ChorégraphieLes Brigittes
GraphismeRomain Garcin
AVEC
DorineMarie Darah
ValèreYassin El Achouchi
HarpagonHicham El Hariri
Cléante & Dom JuanFionakis
ScapinMouss'
CélimèneAnaïs Tossings
Une production de "Les Voyageurs san Bagage", en coproduction avec l'Espace Magh.

Pas encore de presse sur ce spectacle

Toute la presse :


Rien encore sur ce spectacle



Pas encore de galerie de photo sur ce spectacle


La compagnie Les Voyageurs Sans Bagage propose du théâtre populaire et de qualité. Particulièrement drôles, les spectacles de la compagnie réunissent un public intergénérationnel autour d’une expérience théâtrale complète.

Depuis 2010, ce sont des spectacles à succès (+ de 100.000 spectateur·trice·s) : “La vie c’est comme un arbre“, “Showmeur Island”, “L’être ou ne pas l’être” et maintenant “L’argent fait le bonheur !”.

Créée à Bruxelles en 2001, issue d’actions citoyennes et culturelles dans les quartiers populaires, la compagnie voit le jour au travers de la pratique du théâtre indépendamment d’autres actions sociales et culturelles. Depuis 2010, la compagnie sillonne les salles belges, françaises et marocaines avec cette insatiable envie de surprendre et de partager son énergie à TOUS LES PUBLICS.

Bruxelles, Rabat, Paris...

Voilà bientôt 10 ans que Les Voyageurs Sans Bagage rencontrent un véritable succès, jouant à guichet fermé en Belgique (TTO, KVS, Théâtre National), mais aussi en France (Grand Point Virgule et Apollo Théâtre de Paris et également théâtre des Brunes et théâtre Le Paris d’Avignon) ainsi que dans de nombreuses villes du Maroc (Tanger, Meknès, Casablanca, Marrakech, Rabat, Tiznit).
Après avoir conquis plus de 100.000 spectateur·trice·s, fidèle à ses valeurs, la troupe souhaite continuer à toucher aux sujets de société par l’humour.

… Et bientôt au cinéma!

Toujours dans le souci de rendre la culture accessible à tou·te·s, les Voyageurs Sans Bagage travaillent sur un film adapté de leur première création “La vie c’est comme un arbre“. Actuellement en cours d’écriture.

 

Nous avons sélectionné plusieurs textes de Molière qui parlent au grand public et nous en avons adapté d’autres pour en simplifier la compréhension mais avec l’exigence d’en garder l’essence. La « mécanique » humoristique de Molière était du pain bénit pour travailler sur une comédie rythmée comme nous aimons à le faire.

Nous aimons que nos spectacles atteignent aussi les gens qui ne connaissent pas ou peu le théâtre et ainsi rendre l’univers de Molière accessible au plus grand nombre.

Dans notre spectacle “Showmeur Island”, nous avions déjà traité de cette question mais sous le prisme de l’économie mondialisée et inhumaine qui pouvait s’abattre sur n’importe quel travailleur. Ici, nous avons privilégié une vision micro-économique : comment l’argent, même s’il n’est pas au centre des préoccupations de chaque personnage - si ce n’est l’Avare - devient le moyen d’atteindre ses aspirations, aussi nobles soient-elles ?

Dans cette course à l’argent, nous abordons plusieurs sujets : l’héritage, le mariage arrangé et la place de la femme dans notre société. De manière plus large, nous traitons aussi, par petites touches, des sujets comme la situation précaire des migrants et l’hypocrisie des puissants. Le public pourra réellement se projeter dans la mise en scène de ces thématiques et s’y retrouver à travers une palette de personnages très riches et hauts en couleur.

« J’utilise le théâtre dans mon engagement citoyen pour dénoncer et combattre les injustices sociales.» - Mohamed Allouchi, metteur en scène

Dans notre pièce comme dans celles de Molière, la leçon est amenée par ces petites gens que sont les laquais, les valets au service de ces riches individus que nous moquons.

« Je me suis dit, Molière ça tombe bien, parce que finalement il remet en question la bourgeoisie, la religion, le clergé, la place de l’État. Toutes ces questions-là sont très intéressantes pour nous. Le parti pris dans notre projet est de montrer qu’Harpagon peut s’appeler Mohamed, comme Leila peut jouer Célimène. Une autre forme de théâtre avec d’autres codes, d’autres habitudes. » - Mohamed Allouchi