graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

L'éducation de Rita

de Willy Russell

Mise en scène: Michel Wright - Une production de la Comédie Claude Volter -

Retour à la page précédente

Toute la Presse de L'éducation de Rita


Cette superbe pièce de Willy Russel est aussi indispensable que le sel dans les pommes de terre, précipitez-vous, et dégustez ce remontant tonique si votre moral est au pessimisme et à la grisaille. L’humour de la midinette intelligente et au moral d’acier est décapant, côté rénovation elle en connait un brin! Voyez-le comme une cure salutaire de jouvence. Que vivent donc les métamorphoses et non les sinistroses!
Comme disait mon grand-père normand : « Debout les crabes, la marée monte ! »

Demandez-le-programme - Dominique-Hélène Lemaire - 16/10/2018

Stéphanie Moriau et Michel de Warzée, le directeur de la Comédie Volter qu’on a pu voir et applaudir dans Meilleurs alliés, forment un tandem de choc dans cette rencontre explosive, épicée d’un humour anglais où se mêlent poésie, émotion, littérature et situations absolument irrésistibles. A applaudir sans tarder à la Comédie Volter du 10 au 28 octobre. »

Bruxelles-Culture - Michel Lequeux

A l’école Rita est tout à la fois une critique sociale qui égratigne allègrement le monde de l’éducation, mais aussi une superbe fable qui démontre qu’à force de volonté, de persévérance et de courage on peut y arriver. Le ton est léger, badin, mais sans concessions. Entre l’importance d’apprendre à tout âge et l’influence du choix que l’on fait, Willy Russell, l’auteur signe une pièce plaisante, drolatique, mais incisive.
A voir et même à revoir tant le dialogue est truffé de jeux de mots dont certains probablement passeront inaperçus et méritent donc d’être découverts lors d’une seconde représentation.

Muriel Hublet - Plaisir d'offrir - 19/4/2017

La Direction d’Acteur de Michel Wright a su faire entendre les grandes interrogations remuées par le texte, sans arrogance, mais sans concessions. Philip Tirard - La Libre Belgique

Michel Wright réussit une très belle adaptation du texte de Willy Russel. Dans la peau de Michel de Warzée et Stéphanie Moreau, cette rencontre aux airs de Pygmalion est d'une touchante simplicité. Le Soir

Retour à la page précédente

Top