graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

La Nuit des Rois

de Shakespeare - Adaptation Paul Emond

Mise en scène de Patrick Descamps - Coproduction Altane Theatre, Théâtre de l'Eveil, Kollectif l'Acteur et l'Ecrit, Centre Dramatique Hainuyer - 10 représentations ▪ 20 août ▸ 31 août 2002

Retour à la page précédente

Presse - Article complet


Shakespeare avec masques et lazzi


La 3e édition du Festival de création au Carré porte beau. La Compagnie Altane créait jeudi soir une nouvelle `Nuit des rois. Un public conquis est sorti de cette fidèle adaptation en commedia dell'arte.

La compagnie Altane donnait la première représentation publique de `La Nuit des rois´ de Shakespeare, dans une adaptation de Paul Emond et une mise en scène de Patrick Descamps. Une heure quarante plus tard, c'est réchauffés par la drôlerie, la spontanéité et la poésie d'un spectacle de qualité -plus que par des couvertures mises à disposition mais pas vraiment indispensables- que les spectateurs exprimaient leur enthousiasme. Coproduit par l'Altane Théâtre, le Théâtre de l'Eveil et le Kollectif l'acteur et l'écrit, le manège.mons et le Centre culturel de Sambreville, ce spectacle à d'ores et déjà une belle carrière devant lui.

Il sera pendant trois semaines à Avignon, puis au Festival de Spa et terminera l'été sur les toits de l'Inno à Bruxelles, avant de partir pour une tournée en Wallonie déjà riche d'une quinzaine de dates. Il sait y faire, David Pion (fils de Guy), qui est l'âme de cette jeune troupe vouée à la tradition de la commedia dell'arte! De fait, l'oeuvre de Shakespeare se prête avec grâce à ce traitement de choc -mais à quoi ne se prête-t-elle pas au théâtre, pourvu que la démarche soit authentique? À cet égard, la démarche de l'Altane Théâtre paraît des plus fondées. Leur premier spectacle, `La Mascarade fantastique´, créée l'été dernier et inspirée des Farces de Tabarin, avait bénéficié des lumières de Carlo Boso.

La preuve du pudding
Cette fois, les comédiens se sont associés à Luca Franceschi, directeur de la Compagnia dell improviso, et du créateur de masques Stefano Perocco. Bref, le spectacle est informé de la tradition. Mais la preuve du pudding, disent les Anglais, c'est de le manger. Et cette `Nuit des rois´ à l'italienne est des plus gouleyantes.

Sur et autour de leur carré de planches, les sept comédiens, accompagné à l'accordéon par Louise La, s'activent avec ferveur et générosité pour faire passer le délicieux imbroglio concocté par Shakespeare. Chassé-croisé d'amours et de tours pendables, clins d'œil à l'actualité, emprunts au flamand et à l'espagnol, c'est un vrai feu d'artifice d'effets et de surprises, sans que l'on tombe jamais dans la vulgarité ou le tapage gratuit.

Les `lazzi´ -interpolations d'improvisations des comédiens en fonction du lieu et du moment de la représentation- ne sont pas encore très développés, mais, on l'a dit, c'était une première. Il faudra revoir cela après deux mois de tournée. Avec plaisir…

La Libre Belgique - 5/7/2002 - Philip Tirard

Retour à la page précédente

Menu

Top