graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Le Songe d'une nuit d'été

de Shakespeare

Mise en scène de Bruno Bulté - Une production du Festival Bruxellons! -

Retour à la page précédente

Article complet


Les Nobles


Martine Willequet (Hippolyta)
"Je n’aime pas voir la faiblesse accablée de fardeau ...”
A navigué dans des eaux multiples et variées, travaillant dans la plupart des théâtres bruxellois passant du répertoire classique au répertoire moderne et sautant avec plaisir du comique au sérieux. A ce jour, plus de 80 spectacles de théâtre, ligue d’impro (pendant 6 ans), télévision (caméras cachées, téléfilms, sitcom), mises en scène (une quinzaine) … et un plaisir toujours intact!

Pierre Fox (Thésée)
"... et célébrons cette solennité par des fêtes nocturnes, et des plaisirs sans cesse renouvelés"
Quelques heures de vol …
… qui passent par les théâtres du Parc, des Galeries, le Poche, la Samaritaine, 10 ans au Théâtre National (dir. J Huisman), le Café Cartigny, la Soupape, …
… qui passent aussi par Molière, Shakespeare, Bond, Colette, Dario Fo, A. Nothomb, N. Sarraute, …
… qui passent par Londres (OldVic), Berlin (Berliner Théâter), Carthage, la France, la Suisse …, la place Madou, le Plattesteen!!!
… une quarantaine de mises en scène: l’Enseigneur, La mer, Piaf, Les Palmes de Mr Schutz, le Dîner de cons, le Cocu magnifique, Pour un oui pour un non, …
… des téléfilms, l’enseignements, le travail avec des metteurs en scène venus des quatre coins du monde … et de Belgique.
… de l’angoisse, de la joie, et beaucoup d’impatience en attendant “Les Femmes savantes au Parc”.

Pierre Plume (Egée)
1ière fois en scène? A 11 ans, le rôle du simplet (j'oublie son nom) dans l'Arlésienne à la Royale Dramatique d'Auvelais. 1ière fois payé pour jouer? A 17 ans, le rôle de Job Cardoso au Théâtre des Rues. 1ier prix ? Oui, au CRMB en 1979. Meilleurs souvenirs? Mon mariage et la naissance de mes enfants. Souvenirs théâtraux? À foison et de bons!

Valérie Lemaître (Héléna)
«Je suis laide comme un ours, les bêtes sauvages qui me rencontrent se sauvent de terreur».
Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? … Veux-tu faire du théâââtre me demanda mon père ? Toi, la fille de Nédar, descendante des Grands Dards qui peuplaient cette partie du monde… Cela n'empêcha rien, j'appris au Conservatoire comment dire et parler (avant j'éructais), je me roulai d'un théâtre à l'autre, me jetai dans les rôles comme une furie, possédée par le diable: Théâtre Sainte-Anne, Théâtre National, Rideau de Bruxelles, Théâtre Varia, Théâtre Le Public… voyageant entre France et Belgique. Et maintenant, je suis bien fatiguée, je me repose en écrivant des mots l'un à la suite de l'autre… Des pièces ? Tu écris du théâââtre? HAHAHA!

Michelangelo Marchese
C’est tout ce que je veux faire: jouer, jouer, jouer, à l’IAD, jouer, jouer, jouer, au Rideau, jouer, jouer, jouer, théâtre en Liberté, jouer, jouer, jouer, la tragédie, jouer, jouer, jouer, la comédie, jouer, jouer, jouer, du cinéma, jouer, jouer, jouer, la tête en bas, jouer, jouer, jouer à être celui qui “est aimé de la belle Hermia”

Laurent Renard (Démétrius)
«Elle me répugnait comme la nourriture à un malade mais avec la santé»
Premier prix d'art dramatique et de déclamation en 93, et a entre autre joué dans les Fourberies de Scapin au Théâtre de la Vie, Tempête à Buckingham Palace, Sur la terre comme au ciel, à la Comédie Claude Volter, Les Dix Petits Nègres, Joyeuses Pâques, Egmont, au Théâtre Royal des Galeries, Le Magnolia au Théâtre Royal du Parc, Figaro divorce à l'XL Théâtre…

Monia Douieb (Hermia)
«Alors je veux croître, vivre et mourir…»
Elle venait d'avoir seize ans,
Elle était belle comme un enfant,
Forte comme une femme
Au théâtre elle donna son âme
En même temps qu'à un Québécois !
Le Québécois est vite parti
En lui disant n'importe quoi
Et le théâtre devint sa vie…
Après un an à l'Insas, elle poursuivit sa route au Conservatoire, depuis elle a foulé les planches du Senghors avec la fiancée de l'eau, les planches du Public avec Antonin et Mélodie et Kontainer Kats, les planches des Riches Claires avec Miserere Nobis…

Retour à la page précédente

Top