Lorenzaccio", "Les Caprices de Marianne" ou "On ne badine pas avec l’amour", "La quenouille de Barberine" est un magnifique divertissement méconnu offert par le génial Alfred de Musset." /> Lorenzaccio", "Les Caprices de Marianne" ou "On ne badine pas avec l’amour", "La quenouille de Barberine" est un magnifique divertissement méconnu offert par le génial Alfred de Musset." />

Barberine


d'Alfred de Musset


Mise en scène de Bernard Lefrancq - - 2 représentations ▪ 22 août ▴ 23 août 2006

Un conte féérique, musical, lumineux et tendre

Moins connu que "Lorenzaccio", "Les Caprices de Marianne" ou "On ne badine pas avec l’amour", "La quenouille de Barberine" est un magnifique divertissement méconnu offert par le génial Alfred de Musset.


En quelques mots

L’intrigue de la pièce est relativement simple... Ulric et Barberine s’aiment d’un amour tendre. Mais une fois que son ami Rosemberg lui a suggéré que Barberine pourrait lui être infidèle, Ulric est pris d'incertitude. Pour le lui prouver, Rosenberg va même mettre son ami au défi: il est certain de pouvoir séduire Barberine. Nous voilà prêts pour la comédie de l’amour... Ulric consultera sans cesse le miroir de Polacco pour savoir si sa femme lui reste fidèle.

Conte féerique, musical, lumineux et tendre du parcours initiatique d'un jeune couple amoureux et d’un apprenti séducteur. Cet amour idéal résistera-t-il à l'épreuve de la séparation, du doute et de la tentation?


Distribution

CREATEURS
AuteurAlfred de Musset
Mise en scèneBernard Lefrancq
AVEC
Christel Pedrinelli
Pierre Pigeolet
Vincent Vanderbeecken
Bernard Lefrancq
Marc De Roy
Jacqueline Paquay
Eléonore Meeus
Une production du Théâtre Royal des Galeries, dans le cadre de la Tournée des Châteaux

Presse

Une pièce peu connue de Musset pour la tournée des châteaux des Galeries.
(…) C'est à ce moment précis, environ aux deux tiers de la pièce, que les lourds nuages noirs qui s'étaient accumulés par-dessus le portique monumental de la ferme crevèrent en un violent orage. Les spectateurs s'égayèrent comme une volée de moineaux pour trouver refuge dans la grange... Il revint à David Michels, directeur du Théâtre des Galeries, de raconter le dénouement de la fable à un public penaud, un tantinet frustré et copieusement mouillé, mais toujours bon enfant.

Consulter article complet

La Libre Belgique - 24/7/2006 - Philip Tirard


Vos avis

Rien encore sur ce spectacle


Vidéos

Pas encore de vidéo sur ce spectacle


Images

Pas encore de galerie de photo sur ce spectacle


Pour en savoir plus

Pas encore de dossier sur ce spectacle

Top