graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

La Mélodie du bonheur

De Rodgers et Hammerstein

Mise en scène de Daniel Hanssens et Jack Cooper - Une coproduction de Bulles Production, Cooper Production et La Comédie de Bruxelles - 25 représentations 11 juillet 4 septembre 2015

Retour à la page précédente

Toute la Presse de La Mélodie du bonheur


Pari largement réussi pour cette équipe de Bruxellons! qui vient confirmer, après le succès du Cabaret de Michel Kacenelenbogen, que la comédie musicale à la belge a désormais de beaux jours devant elle et n’a plus à rougir des « musicals » qui font courir les foules de l’autre côté de la Manche et de l’Atlantique.
L’ensemble avance sur un mode pimpant, emmené par une Laure Godisiabois juste en tous points. Loin des registres purement comiques où l’a jusqu’ici cantonnée la scène belge, la jeune comédienne déploie une palette délicate, d’une candeur jamais forcée et d’une générosité touchante. Elle est entourée de sept enfants, époustouflants de maîtrise.

Consulter article complet

Catherine Makereel - Le Soir - 16 juillet 2015

Un travail gigantesque !
Une mise en scène exceptionnelle !
Une fabuleuse interprétation !
35 artistes en scène, c’est inouï. Et ce ne sont pas des figurants comme on pourrait l’imaginer. 28 adultes et 7 enfants! Incroyable!
Et ces 7 enfants d’âges différents jouent la comédie, chantent et dansent! Sept enfants merveilleux, mignons comme tout, qui deviendront plus tard, peut-être, de grands acteurs.
Mais pour moi, la «star» de cette «Mélodie du Bonheur», c’est incontestablement cette comédienne – chanteuse , bien de chez nous, née si je ne m’abuse à Uccle, que nous voyons dans tous les théâtres de la capitale, dernièrement encore dans «La Revanche de Gaby Montbreuse», c’est LAURE GODISIABOIS. Qu’est-ce qu’elle est vraie dans son interprétation! Ici aussi, un regard d’une tendresse, d’une douceur d’une bonté étincelante. Elle ne joue pas Maria, elle est Maria. Elle est émouvante aussi. Mais elle montre tous ses sentiments avec réserve, avec retenue.
Deux heures trente de spectacle !
Quatorze séquences-tableaux !
Une troupe talentueuse !
Une musique que l’on n’oubliera jamais !

Consulter article complet

Roger Simons - Les Feux de la >Rampe - 19 juillet 2015

Remarquable Wim van den Driessche, (bouleversant dans son Edelweiss), Marie-Laure Coenjaerts (parfaite en Mère supérieure), et Laure Godisiabois dans le rôle de Maria, que nous connaissions en grande dame du rire et qui nous a littéralement épaté – outre son charme et sa pétillance habituels – par son aisance vocale et la qualité technique de son chant.
Les sept enfants de la famille von Trapp, tous plus craquants les uns que les autres, impressionnent également par leur naturel et leur maturité artistique, et composent le portrait d'une fratrie pleine de gaieté et d'amour.

Consulter article complet

Thibaut Radomme - Rue du bThéâtre - 16 juillet 2015

Retour à la page précédente

Menu

Top