graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

My Fair Lady

de Lerner & Loewe

Mise en scène: Jack Cooper et Simon Paco - Une coproduction de Bulles Production, Cooper Production et La Comédie de Bruxelles - 25 représentations ▪ du 11 juillet au 7 septembre 2019

Retour à la page précédente

En quelques mots - Résumé long

Acte I


A Covent Garden un soir pluvieux du Londres du début du XXème siècle, une jeune vendeuse de fleur, Eliza Doolittle, tente d’écouler quelques violettes aux riches bourgeois qui sortent de l’opéra. Un jeune homme, Freddy, se heurte à elle par nonchalance et abime ses fleurs. Eliza est soulagée quand un vieil homme, M. Pickering, lui achète une fleur. Mais elle s’inquiète parce qu’un autre gentleman prend des notes au sujet de la manière dont elle parle. Il se présente à M. Pickering comme Henry Higgins, un phonéticien, et parie qu'il peut faire d’Eliza une « Grande Dame », rien qu’en améliorant sa manière de parler (Why Can't the English). Quand ils quittent les lieux, Higgins jette quelques pièces dans le panier d'Eliza. Elle imagine ce que serait sa vie si elle avait un peu d’argent (Wouldn't It Be Loverly).
Le lendemain matin, Alfred Doolittle, le père d'Eliza, demande à as fille un peu d'argent pour aller boire un verre (With A Little Bit of Luck). Pendant ce temps, Higgins et Pickering discutent de linguistique quand ils ont une visite inattendue d'Eliza. Elle veut suivre des cours afin d’apprendre à bien parler et d’être en mesure d'obtenir un emploi en tant qu'assistante dans un magasin de fleurs. Les deux hommes concrétisent leur pari de la veille, et Higgins commence immédiatement sa tentative de transformation d’Eliza (I'm An Ordinary Man). Arthur Doolittle apprend que sa fille suit des cours et il décide d'essayer de voir s'il peut se faire un peu d’argent, même s’il faut se livrer à un petit chantage (With a Little Bit of Luck - Reprise).
Higgins, impressionné par le langage populaire typique de Doolittle et son absence de tout code moral, accepte de le payer afin qu’Eliza puisse continuer ses leçons et le recommande, ironiquement, à un millionnaire américain qui est à la recherche d'un conférencier sur les valeurs morales. Les leçons de Liza continuent, mais dans la plus grande difficulté et, frustrée, elle imagine comment se débarrasser de Higgins (Just You Wait). Les serviteurs fatigués sont sur le point d'abandonner quand, tout à coup, Eliza réussit à prononcer parfaitement une phrase se on apprentissage : a une percée phonétique et parfaitement récite : «Les orages en Espagne font rage dans la campagne.» Eliza est submergée de bonheur (I Could Have Danced All Night).
Eliza est amenée à l'Hippodrome d’Ascot pour tester ses nouvelles compétences (Ascot Gavotte). Elle commence par donner une bonne impression générale mais, vite, Eliza choque les participants avec son argot vulgaire et son attitude Cockney. Une seule personne ne semble pas la rejeter: Freddy Eynsford-Hill qui l’avait bousculée à la sortie de l'opéra. Mais Eliza l’ignore totalement, ce qui ne l’affecte aucunement puisqu’il jure de l'attendre aussi longtemps que nécessaire (On The Street Where You Live).
Après ce terrible échec, les cours reprennent. Et le test final, six semaines plus tard, sera le Bal de l’Ambassade.

Acte II


Eliza y parait comme une dame et impressionne tout le monde, y compris la Reine de Transylvanie (Embassy Waltz). Mais un danger survient : un ancien étudiant de Higgins, Zoltan Karpathy, à qui il a appris la phonétique, est présent à la demande de la Reine de Transylvanie pour débusquer tous les imposteurs. Il s’intéresse évidemment à cette jeune inconnue qu’est Eliza. Il réussira à danser avec elle mais … tombera dans son piège. Il affirmera qu’Eliza est d’origine hongroise et de sang royal! Le pari est gagné.
De retour au cabinet d’Higgins, les deux hommes exultent de bonheur et de fierté (You Did It). Mais Eliza se sent seule et, pire, elle a l’impression d’avoir été utilisée. Elle s’emporte contre Higgins et décide de partir. Higgins est très dur avec elle et quitte la pièce en rage (Just you wait-reprise). Eliza sort dans la rue où elle trouve Freddy, qui l’attend toujours (On The Street Where You Live - Reprise). Ce dernier commence à li déclarer son amour, mais elle le coupe, fatiguée de tous ces hommes aux grands discours (Show Me).
Eliza revient à Convent Garden où elle vendait des fleurs il y a quelques semaines à peine. Personne ne la reconnait. Il est vrai qu’Eliza est méconnaissable maintenant qu’elle parait pour une grande dame (The Flower Market / Wouldn't It Be Loverly - Reprise). Son père est aussi là, tiré à quatre épingles, car il a hérité du millionnaire une rente annuelle de 4.000£ par an. Ce changement social l’oblige à épouser la "belle-mère" d’Eliza, afin d’être vraiment un gentleman respectable (Get Me To The Church On Time).
Higgins est ébranlé par ces derniers mois. Il compare sa vie avec et sans Eliza (A Hymn to Him). Il veut prendre conseil auprès de sa mère et se rend chez elle. Il est surpris d’y trouver Eliza qui prend le thé. La mère d’Higgins s’éclipse et laisse les deux s’échanger leurs vision de la vérité. Elle ressent qu’Higgins l’a toujours considérée comme une simple fleuriste de rue alors que Pickering la traitait comme une dame. Higgins nie évidemment cette différence d’attitude mais Eliza lui annonce qu'elle va épouser Freddy parce qu'il l'aime. Elle lui assène qu'elle était folle de penser qu'elle avait besoin de Higgins et qu’elle ne le reverra jamais (Without You). Elle part.
Higgins conscientise son attachement à Eliza (I've Grown Accustomed To Her Face). Seul dans son bureau, il rejoue les enregistrements des premières leçons. Il est interrompu par un accent Cockney… Eliza vient de rentrer dans la pièce.

Retour à la page précédente

Menu

Top