graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

La Convivialité

De Arnaud Hoedt et Jérôme Piron

Mise en scène : Clément Thirion, Arnaud Pirault et Dominique Bréda - Une création de Chantal & Bernadette en coproduction avec le Théâtre National/Bruxelles et L’ANCRE/Charleroi -

Retour à la page précédente

Toute la Presse de La Convivialité


Grâce à un vote du public dans la salle, on voit qu’une majorité est prête à « libérer » l’orthographe. (…) Chaque soir, après ce spectacle aussi drôle qu’instructif, le public peut débattre s’il le souhaite, de ce sujet si « explosif ».

Consulter article complet

La Libre Belgique - Guy Duplat - 28/9/2016

«La grammaire française, c’est un peu comme si Einstein avait dit “E= mc2 sauf…” et là, bam, il vous balance 20 pages d’exceptions!», plaisantent les conférenciers. Ces particularités ne plongent-elles pas les enfants dans une insécurité linguistique obstruant les idées, la poésie, la création? Pourquoi les envoyer conduire sur des routes où on leur colle des contraventions à chaque tournant? Pourquoi, sur une faute d’orthographe, juger la personne plutôt que la faute ellemême? Le spectacle pousse la porte d’un débat passionné.

Le Soir - Catherine Makereel - 29/9/2016

Ils sont professeurs, ne se proclament pas acteurs mais ce sont d'authentiques humoristes ceux-là, loin des grimaces et boursouflures des comiques estampillés tels !

Rue du Théâtre - Suzane Vanina - 30/9/2016

Arnaud Hoedl et Jerome Piron défroquent la sacro-sainte orthographe française, la dépouillent de ses joyaux, en réalité pauvres brillants sans grande valeur... Ils ne
prônent pas pour autant l'anarchie, mais un code simplifié, plus logique, qui retourne à son rôle d'outil et oublie son rôle de maître illégitime.
Une brillante démonstration participative, très drôle et appuyée par les vidéos ludiques de Kevin Matagne. Même qu’on aurai envie de vou recommandé se pcctakle
en fesan plin de fote d’ortografe. .

Mélanie Noiret - 9/2016

Il faut courir séance tenante applaudir La Convivialité au théâtre National. C’est presqu’un devoir de citoyen, une obligation pour tous ceux qui parlent et écrivent le français et une nécessité absolue pour ceux qui l’enseignent, qu’ils soient parents ou enseignants.

On rit, on est étonné, on rit encore. On réfléchit, on tente de s’insurger, mais on rit. On admire, puis on applaudit.

Louisa Brandt - Seniors Mag

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, tous deux professeurs de français, vous persuaderont que tout compte fait, l’orthographe n’est jamais que le code graphique de la langue, que, comme l’écrivait Stendhal, elle est "la divinité des sots", et que l’important est "d’avoir du style" (Flaubert).
Ils savent aussi que pour convaincre un public (que ce soit celui d’une classe ou celui d’une salle de théâtre), le meilleur outil c’est l’humour. Et on rit beaucoup tout au long de cette brillante démonstration. On se prend même à songer qu’on aurait bien aimé les avoir comme profs ces deux-là !

Retour à la page précédente

Top