Musical (1925)


Musique: Richard Rodgers
Paroles: Lorenz M. Hart
Livret: Herbert Fields
Production à la création:

"Dearest Enemy" est un musical avec un livret d'Herbert Fields, des paroles de Lorenz Hart et une musique de Richard Rodgers. Il s'agissait de la première des huit musicals écrits par le duo Rodgers & Hart et l'écrivain Herbert Fields, et la première de plus de deux douzaines de musicals de Rodgers et Hart à Broadway.
Le musical se déroule en 1776, pendant la guerre d'indépendance américaine

Version 2

Dearest Enemy (1955-11-Television)

Type de série: Télévision
Théâtre: *** TV (*** - ***)
Durée :
Nombre :
Première Preview : samedi 26 novembre 1955
Première : samedi 26 novembre 1955
Dernière : samedi 26 novembre 1955
Mise en scène : ???? ????
Chorégraphie : ???? ????
Producteur :
Avec : Avec: Anne Jeffreys, Robert Sterling, Cyril Ritchard, Cornelia Otis Skinner, Donald Burr, Donn Driver, Wynne Miller

L'histoire est basée sur un incident de la guerre d'indépendance américaine en septembre 1776 lorsque Mary Lindley Murray, sous les ordres du général George Washington, a retenu assez longtemps le général William Howe et ses troupes britanniques en leur servant du gâteau, du vin et leur faisant la conversation dans sa maison de Kips Bay, à Manhattan. Cet épisode a permis à quelque 4 000 soldats américains, fuyant leur défaite de la bataille de Brooklyn, de se rassembler à Washington Heights et de rejoindre les renforts afin de réussir une contre-attaque.

La patriote Mary Murray rassemble des jeunes femmes pour coudre des uniformes pour les soldats américains. Mais elles sont tristes de l'absence de leurs jeunes hommes. La séduisante fille de Mary, Jane, ramène le fils du général britannique Tryon, Harry, chez elle; elle le trouve charmant. Son commandant, le général Howe, et quelques officiers britanniques réquisitionnent la maison de Mary comme quartier général temporaire. Mary demande à la maisonnée de belles jeunes femmes de décourager les soldats britanniques, mais les filles ont envie d'engager avec l'ennemi bien plus qu'une simple conversation. Georges Washington envoie un mot à Mary lui demandant d'essayer de retenir Howe et ses officiers pendant la nuit. La fougueuse et féministe nièce irlandaise de Mary, Betsy Burke, rentre à la maison vêtue seulement d'un tonneau après qu'un chien lui ait volé ses vêtements alors qu'elle nageait. Le capitaine britannique Sir John Copeland lui a généreusement fourni le tonneau. Bien que divisés par la nationalité et le sexisme de Copeland, ils tombent amoureux ("Here In My Arms").

Mary organise un bal pour les officiers britanniques, promettant de leur montrer quelques-unes des beautés de la campagne locale. Les soldats britanniques sont heureux de passer du temps à se rafraîchir et à se livrer à la musique, à la danse et au flirt au manoir Murray. Betsy et Sir John rêvent d'être ensemble une fois la guerre terminée alors que Jane et Harry tombent également amoureux ("Bye and Bye"). Le messager de Mary est capturé et Betsy se porte volontaire pour informer le général Washington. On lui dit de retourner chez Mary et, lorsque la côte serait dégagée pour que les soldats américains puissent se déplacer, d'allumer une lanterne puis de l'éteindre. À son retour, Sir John et elle reconnaissent leur amour l'un pour l'autre. Lorsque Sir John s'endort, Betsy allume le signal. Les soldats américains marchent vers le nord en toute sécurité. Sir John est capturé mais, dans un épilogue se déroulant après la fin de la Gurerre d'Indépendance, il est libéré et peut épouser Betty.

Alors que cette première collaboration de Rodgers et Hart est fondamentalement conforme au style léger de l'époque (encore très proche de l'opérette), la partition offre des indices de sophistication que ce duo allait allait largement développer dans leurs efforts conjoints ultérieurs.


Création
Hart a eu l'idée de ce musical en voyant une plaque à Manhattan sur Mary Lindley Murray. Hart, Rodgers et Fields ont d'abord proposé leur musical au père de Fields, Lew Fields, afin qu'il la produise, mais il a refusé, pensant qu'une histoire sur la Guerre d'Indépendance ne serait pas du tout commerciale.
À l'époque, Rodgers et Hart étaient de jeunes auteurs-compositeurs totalement inconnus, mais en mai 1925, ils ont écrit des chansons pour une revue caritative, "The Garrick Gaieties", qui est devenue un succès surprise, et leurs chansons sont devenues des succès.
Finalement, George Ford, mari d'Helen Ford - qui jouera dans la création - a accepté de le produire. Le musical a été décrit par certains critiques comme une opérette et par d'autres comme un véritable opéra comique.
Ford a présenté un Try-Out du musical, encore intitulé "Dear Enemy" à l'Ohio Colonial Theatre en juillet 1925. Après de profondes réécritures, il s'est joué pendant une semaine à Baltimore, pour un second Try-Out, au début de septembre 1925, juste avant Broadway.
La production de Broadway a ouvert le 18 septembre 1925 au Knickerbocker Theatre et a fermé le 22 mai 1926, après 286 représentations. Mis en scène par John Murray Anderson, le casting comprenait Flavia Arcaro (Mary), Helen Spring (Jane), John Seymour (Capitaine Harry Tryon), Helen Ford (Betsy Burke), Charles Purcell (Capitaine Sir John Copeland), Alden Gay (Caroline), Marian Williams (Annabelle), Jane Overton (Peg), Andrew Lawlor Jr. (Jimmy Burke)… Le succès du spectacle a conduit à de nombreux autres musicals Rodgers & Hart. Malgré une belle série de représentations, des critiques très favorables et un US Tour réussi, les reprises ont ensuite été peu nombreuses.

Revivals
Le musical a été repris en 1976 au Goodspeed Opera House, dans le cadre de la commémoration du bicentenaire de l'Indépendance Américaine, et en 1996 au 42nd Street Moon à San Francisco.
Dans le cadre d'une création TV, la pièce a été jouée en novembre 1955. Elle est aujourd'hui disponible en DVD.


Acte I
“Heigh-Ho, Lackaday” (Flavia Arcaro, Girls)
“War Is War” (Helen Spring, Girls)
“I Beg Your Pardon” (Helen Spring, Harold Crane)
“Cheerio” (Charles Purcell, Officers)
“Full-Blown Roses” (Flavia Arcaro, Officers, Girls)
“The Hermits” (Flavia Arcaro, Detmar Poppen)
“Here in My Arms” (Helen Ford, Charles Purcell)
Finale (“Tho We’ve No Authentic Reason”) (Ensemble)
Acte II
“Gavotte” (“Oh, the Light of Heaven’s All A-glimmer”) (dance “arranged by” John Murray Anderson) (Officers and Girls)
“I’d Like to Hide It” (Helen Ford, Girls)
“Where the Hudson River Flows” (Flavia Arcaro, Detmar Poppen, Harold Crane, Officers)
“Where the Hudson River Flows” Solo Dance (Jane Overton)
“Bye and Bye” (Helen Ford, Charles Purcell)
“Old Enough to Love” (Detmar Poppen, Girls)
“Sweet Peter” (Helen Spring, John Seymour, Officers and Girls)
“Sweet Peter” Specialty Dance (Charles Bennington)
“Here’s a Kiss” (Helen Ford, Charles Purcell)
Acte III
Opening (Ensemble)
“Here in My Arms” (reprise) (Helen Ford)
Finale (Company)

Aucun dossier informatif complémentaire concernant Dearest Enemy


Version 1

Dearest Enemy (1925-09-Knickerbocker Theatre-Broadway)

Type de série: Original
Théâtre: Knickerbocker Theatre (Broadway - Etats-Unis)
Durée : 8 mois
Nombre : 286 représentations
Première Preview : Inconnu
Première : vendredi 18 septembre 1925
Dernière : samedi 22 mai 1926
Mise en scène : John Murray Anderson
Chorégraphie : ???? ????
Producteur :
Avec : Flavia Arcaro (Mrs. Robert Murray), Alden Gay (Caroline), Marian Williams (Annabelle), Jane Overton (Peg, Specialty Dancer), Helen Spring (Jane Murray), Andrew Lawlor Jr. (Jimmy Burke), John Seymour (Captain Harry Tryon), William Eville (General Henry Clinton), Arthur Brown (Lieutenant Sudsby), Harold Crane (General Sir William Howe), Detmar Poppen (General John Tryon), Charles Purcell (Captain Sir John Copeland), Helen Ford (Betsy Burke), Percy Woodley (General Israel Putnam), James Cushman (Major Aaron Burr); Morgan Scouts: Jack Shannon (Private Peters), Mark Truscott (Private Lindsay), and Percy French (Private Woods); Frank Lambert (Envoy), H. E. Eldridge (General George Washington), Charles Bennington (Specialty Dancer); Ladies of the Ensemble: Betty Linn, Rachel Chester, Marion Dabney, Roberta Curry, Mabel Zoeckler, Polly Williams, Josephine Payne, Peggy Bancroft, Elizabeth North, Marita Dennis, Joy Leitch, Devah Worrell, Gloria Faye, Geneva Price, Mildred Mann, Lucille Smyser, Eugenia Renon; Gentlemen of the Ensemble: George Harold, John Valentine, Burton McEvilly, Louis Gomez, Walter T. Burke, Edward Larkin, Conrad Gordon, James Cushman, Don Knobkoch
Presse : The critic of The New York Times "waxed rhapsodic over [songs] 'that are as uncommon as most of them are beautiful'", and the New York Evening World called the book "wise and truly witty and genuinely romantic" and praised the beauty and freshness of the songs.

Historian Stanley Green wrote that there was a "well-sustained attempt" to match the music to the plot and period. The ballads were "dainty, charming pieces."

The Telegram reviewer wrote that "We have a glimmering notion that someday they will form the American counterpart of the once great triumvirate of Bolton, Wodehouse, and Kern."

Version 2

Dearest Enemy (1955-11-Television)

Type de série: Télévision
Théâtre: *** TV (*** - ***)
Durée :
Nombre :
Première Preview : samedi 26 novembre 1955
Première : samedi 26 novembre 1955
Dernière : samedi 26 novembre 1955
Mise en scène : ???? ????
Chorégraphie : ???? ????
Producteur :
Avec : Avec: Anne Jeffreys, Robert Sterling, Cyril Ritchard, Cornelia Otis Skinner, Donald Burr, Donn Driver, Wynne Miller

 Pas encore de video disponible pour ce spectacle


1) 1955-11-Television Cast
2) 1981-??-Studio Cast