55 minutes de théâtre que vous n'oublierez jamais

Le coup de cœur du Club de la Presse au Festival d'Avignon a été décerné à une pièce belge "Sans racines et sans ailes", parmi plus de 900 spectacles présentés

 Cliquez ici pour réserver on-line

 

En quelques mots

Hamadi -Mohamed El Boubsi pour l’état civil- est le père. Soufian El Boubsi est le fils. Le premier est un enfant de l’exil. Il débarque en Belgique à 7 ans dans les bagages de ses parents. Et se nourrit rapidement aux idéaux de démocratie, de liberté, de laïcité… Soufian, lui, est né en Belgique où il est chez lui avec ses attaches, ses repères et ses engagements.
Au départ de leur propre expérience, ils ont décidé non pas de livrer leur histoire vraie mais d’écrire une vraie histoire, celle de deux personnages aux choix tranchés. Dans Sans ailes et sans racines, l’Histoire de tous les exils (car il y a des exils de l’intérieur qui ne sont que rarement nommés), croise celle de tous les exilés. Puisant à des instantanés précis de leurs vies, un père et un fils s’interrogent sur l’influence de cette Histoire sur leur propre destin.

Par leur universalité, les personnages de Sans ailes et sans racines ne sont pas sans nous rappeler ceux de En attendant Godot de Beckett. D’un Beckett nourri aux thématiques de la migration, de l’ailleurs, de l’Autre, de la liberté des mœurs, de la religion, des femmes, des rapports avec l’occident…

Distribution

CREATEURS
AuteurHamadi
AuteurSoufian El Boubsi
AVEC
Le pèreHamadi
Le filsSoufian El Boubsi
Une coproduction Charge du Rhinocéros / Théâtre de Namur-Centre Dramatique / Théâtre de l’Ancre

Presse

C'est rythmé, tendu et si beau. Le père pleure sa défaite, celle de son utopie, son fils brandit sa vérité confessionnelle, dogmatique comme sauvetage de sa vie. Rien de manichéen, simplement la vie comme elle va. La pièce réveille les Français qui en redemandent de ce questionnement. Le théâtre et les comédiens ne vendent pas du rêve mais de la conscience.

Consulter article complet

RTBF - 15/4/2010 - Christian Jade

A travers cette pièce profonde et belle, c’est une pensée sur l’exil qu’offrent le père et le fils. Une pensée qui interroge sur la création de ce fossé intergénérationnel vécu comme une défaite pour les pères et du repli communautaire à l’heure des rassemblements fédérateurs. Une pensée sur les hommes, pour les hommes. Un appel à l’amour.

Consulter article complet

La Libre Belgique - 16/1/2009 - Camille Perotti

Si, par un invraisemblable hasard, vous ne connaissez pas encore Hamadi et Soufian El Boubsi, si vous n’êtes pas sorti chamboulé de Papa est en voyage, si vous n’avez pas ri et frémi à Dieu ?!, courez les découvrir dans Sans ailes et sans racines.(…)
En cinquante minutes, la tension croît, l’émotion aussi, rythmées par les explosions vocales et les silences, les questions sans réponses, les plongées introspectives, les corps qui se relâchent, avant de s’arc-bouter, dans un face-à-face longtemps différé. Une très belle rencontre pour un débat essentiel.

Consulter article complet

Le Soir - 12/2/2009 - Michèle Friche

Vos Avis

Vidéos

Images

Pas encore de galerie de photo sur ce spectacle

En savoir plus

Pas encore de dossier sur ce spectacle