Le second spectacle de la plus grande humoriste belge

"Qui a dit faible?" aurait pu s'appeler "Le Cid"… mais ça existe déjà! De l'extrême gauche à la priorité de droite, des hauts de forme à la basse classe, en long, en large et en diagonale, "Qui a dit faible?" s'amuse à ausculter, analyser, disséquer et grossir les petites manies, les petits défauts, les petites maladies, bref toutes ces tendres faiblesses qui font l'homme. Et la femme.

 Cliquez ici pour réserver on-line

 

En quelques mots

De l’histoire revisitée de Jésuse de Nazareth, en passant par la guide française polyglotte, la comédienne spécialisée dans les rôles d’assassinées, une fleuriste raciste, une Juliette candide au bras d’un Roméo improvisé, ou encore un présentateur d’une émission télé « trash », « Qui a dit Faible » s’amuse à ausculter, analyser, disséquer et grossir les petites manies, les petits défauts, les petites maladies, bref toutes ces petites faiblesses qui font l’Homme … et la Femme

Distribution

CREATEURS
TextesPatrick Ridremont
Mise en scèneOlivier Leborgne
AVEC
Virginie Hocq
Une production de Improcom

Presse

Attention! Cette jeune fille a tout d'une grande. Bon, d'accord... elle mesure 1 m 80, mais ce n'est pas une raison. C'est essentiellement par son tonus très particulier, fait de sûreté et de générosité, que Virginie Hocq, 27 ans, est en train de s'imposer dans un art réputé pour ses embûches : le solo d'humour.
Piquante, précise, étonnante d'habileté dans la composition et le changement de personnage, la comédienne bruxelloise a assurément trouvé là le terrain qui lui convient.

Consulter article complet

Le Soir - 28/1/2003 - Laurent Ancion

Tantôt actrice spécialisée dans le rôle de l'assassinée, par étranglement, noyade ou fusillade; tantôt dans celui de fleuriste uccloise raciste, Valérie Hocq peut aussi jouer une Juliette candide au bras d'un Roméo improvisé. Maris jaloux, s'abstenir.
Grinçante quand il le faut, elle interpelle aussi lorsqu'elle caricature une présentatrice de «reality show» se prenant pour une psychanalyste freudienne voire lacanienne, loin de la réalité mise en abîme. Les manies de chacun sont passées au crible fin dans les textes de Patrick Ridremont, mis en scène par Olivier Leborgne.

Consulter article complet

La Libre Belgique - 17/2/2003 - Laurence Bertels

Vos Avis

Vidéos

Pas encore de video sur ce spectacle

Images

Pas encore de galerie de photo sur ce spectacle

En savoir plus

Pas encore de dossier sur ce spectacle