S'ils avaient le choix,
les spermatozoïdes courraient-ils
en frétillant vers l'ovule ?

Un spectacle drôle et émouvant, tout en douceur et en finesse.

 Cliquez ici pour réserver on-line

 

En quelques mots

Partant du postulat que les spermato-zoïdes aussi ont le droit de savoir, l'au-teur décide de leur montrer avec franchi-se la vie qui leur est destinée.

C'est ainsi que Colin, futur homme, verra défiler les moments les plus hauts en couleur de son existence prochaine: les rêves de son enfance, les révoltes de son adolescence et les compromissions de son adultance, ses amitiés et son amour, il connaîtra tout et pourra choisir en connaissance de cause.

Par touches délicates et pertinentes, par l'ironie, le rire et la tendresse, "Pour qui tu te prends" retrace simplement l'histoire d'une vie dans la société de demain, de ses joies, de ses désillusions, de cette solitude qui nous serre parfois le cœur au milieu de la foule.

Distribution

CREATEURS
AuteurPatrice Mincke
Mise en scèneMartine Willequet
Décor sonoreLaurent Beumier
AVEC
Patrice Mincke
Une production Alter Ego

Presse

Patrice Mincke passe avec aisance d'un personnage à l'autre. Tous aussi efficacement joué que brossé dans la mise en scène de Martine Willequet.

Une attitude, un geste pour en dire plus que les mots et voir le père coincé avec son fils, le genre « cavalier » d'un policier... Le comédien est un tendre. S'il nous fait rire en croquant ces multiples individus , il cherche avant tout à nous en montrer l'humanité, leur générosité, leurs failles, leurs maladresses. Il ne se cantonne pas à l'entourage.

Consulter article complet

Le Soir - 26/3/2002 - Janine Dath

La croyance dit que l'on revoit le film de sa vie quelques instants avant de la quitter... Le contraire est aussi vrai. On peut voir sa vie avant même d'y avoir mis un pied. La preuve par ce one-man show dans lequel Patrice Mincke anticipe l'existence de Colin, futur homme qui, à ce stade de l'histoire (le début!), n'en est pas encore bien loin dans sa bio puisqu'il n'avance qu'en remuant de la queue, c'est-à-dire en spermatozoïde. Sans doute poussé par ses nouvelles responsabilités de jeune père, Mincke prévient Colin: il n'aura rien sans rien, vivre est un métier et tout le boulot reste à faire ici s'il décide d'y venir…

Consulter article complet

Mosquito - 2/4/2003

Vos Avis

Vidéos

Pas encore de video sur ce spectacle

Images

Pas encore de galerie de photo sur ce spectacle

En savoir plus

A vingt-huit ans, le comédien Patrice Mincke crée son premier solo à la Samaritaine. En privilégiant le rire, il nous fait part avec « Pour qui tu te prends » de ses questions de futur père.

Suite