Retrouvez Philippe d'Avilla (Evita)
dans l'un des triomphes parisiens de l'année

GUTENBERG Le Musical est une réelle mise en abyme. Sam et Max sont deux auteurs qui pensent avoir écrit LA comédie musicale du siècle, sur le thème de Johannes Gutenberg, inventeur de la presse à imprimer. Leur rêve : voir leur spectacle sur les plus grandes scènes de France et du monde. Ils espèrent que des producteurs, présents dans la salle, se laisseront convaincre et financeront ce projet : « 1450, Schlimmer, Allemagne. On découvre Gutenberg, simple presseur de vin dans un environnement où personne ne sait lire, tout le monde préfère boire. Gutenberg décide de transformer sa presse à vin en presse à imprimer ! »

 Cliquez ici pour réserver on-line

 

En quelques mots

Tour à tour, Sam et Max, nos deux créateurs inspirés, sont maladroits et géniaux et nous offrent presque malgré eux une véritable performance. Sans décor, sans costume, sans rien, ils jouent une vingtaine de personnages, accompagnés d’un pianiste et de plein de casquettes. Idée de génie. Pour chaque personnage, une casquette avec son nom écrit dessus. Il suffisait d’y penser.

A travers leur récit, pas tout à fait historique, mais absolument réjouissant, Sam et Max nous livrent une belle histoire sur le dépassement de soi et l'accomplissement personnel. Les deux amis s'affirment jusqu'à imprimer en nous le pouvoir de nos rêves.

Distribution

CREATEURS
AuteurScott Brown
AuteurAnthony King
Mise en scèneNicolas Guilleminot
AssistanatStéphanie Robert
ChorégraphieJohan Nus
ScénographieCécilia Delestre
Direction musicaleSébastien Ménard
Adaptation françaiseBaptiste Delval 
AVEC
Philippe d'Avilla
Sébastien Valter
Sébastien Ménard
Une coproduction de Philanthropic Productions et la Compagnie La Servante

Presse

Ne vous imaginez pas une lecture linéaire et ennuyante: on ne s’ennuie pas une seule seconde, en grande partie grâce à l’interprétation de Sébastien Valter (Oliver Twist) et Philippe d’Avilla (Miss Carpenter, Evita), deux comédiens génialissimes qui enchainent à un rythme effréné chant, chorégraphie, acrobatie (ou presque…) et autres surprises, à la perfection.
Une mise en scène terriblement efficace, de belles chansons, des dialogues drôles et rythmés font le succès de ce spectacle.

Clément Falgous - Tony Comédie - Paris

Philippe d'AVILLA et Sébastien VALTER sont fabuleux. Comédie, chant, danse : ils excellent. On rit de bon cœur, on chante, on encourage, on applaudit.
Un des ces spectacles bonheur, empli d'une fantaisie saine, plein de rythme et de fraîcheur, porté par deux comédiens enthousiastes, qui donne la pêche et que l'on a envie de partager avec ses amis.

Théâtre Côté Cœur - Paris

La comédie musicale est bien là, tout est tellement bien décrit, tellement bien joué, tellement bien chanté, que le spectateur n’a aucune peine à imaginer un grand spectacle devant ses yeux. La magie de « Gutenberg », c’est de nous rendre acteurs de notre spectacle! Et ça, même Broadway ne sait pas le faire!

On sort émerveillés de cette pièce avec une seule envie : la recommander.

Artketing - Paris

A l’aide d’un nombre incalculable de casquettes et d’un carton débordant d’accessoires, les deux comédiens (Sébastien Valter et Philippe d’Avilla) changent de registre avec une aisance déconcertante. Et ils mouillent leur chemise chaque soir pour donner vie à une histoire aussi improbable que jubilatoire. Les historiens en avaleraient leurs bouquins, mais nous on se tord de rire tant les trouvailles font mouche.

Unitedartistofparis - Paris

Il y a des spectacles musicaux qui ne ressemblent à rien d’autre. Leurs singularités font leur force. Gutenberg, le musical fait partie de cela. Délirant, décalé, il séduit par sa fraîcheur. Portée par deux comédiens aux talents exceptionnels – Sébastien Valtier et Philippe d’Avilla – et un pianiste doué et pince sans rire – Sébastien Ménard, cette comédie musicale loufoque séduit. Emporté dans cet univers barré, vous aurez envie de donner de la voix et de « manger des rêves. »

Olivier Fregaville-Gratian d'Amore - Festival d'Avignon

Un casting impeccable ici avec Sébastien Valter (Hansel et Gretel ; Sauna le Musical), chantant toujours très bien (on a particulièrement apprécié ses secondes voix et ses tierces lors des duos) et surtout Philippe d’Avilla. Ce dernier nous a époustouflé par son interprétation toujours très juste, passant d’un personnage à un autre en moins d’une seconde, le temps de changer de casquette, afin d’interpréter successivement un moine méchant, une jeune fille, un cireur de chaussures, deux rats et même une petite fille antisémite !

Musical Avenue - Paris

Vidéos

Pas encore de video sur ce spectacle

Photos

Pas encore de galerie de photo sur ce spectacle

En savoir plus

GUTENBERG ! The musical voit le jour en 2006. Il est présenté à Londres puis au prestigieux New-York Musical Theatre Festival, où il reçoit trois prix dont celui du meilleur livret de comédie musicale. Après plusieurs saisons dans le Off-Broadway, une quarantaine de villes des États-Unis accueillent les casquettes de Sam et Max. Après le Canada, la Finlande, l’Australie et la Corée du Sud, c’est au tour de l’hexagone de découvrir pour la première fois l’histoire véritablement fausse de l’inventeur de l’imprimerie.

 

Au-delà de la loufoquerie irrévérencieuse de GUTENBERG ! LE MUSICAL, mélange insolite des Monty Python, de South Park et de Mel Brooks, les deux personnages, maladroits mais passionnés auteurs-apprentis, nous livrent un hommage drôle et étrangement touchant au théâtre en général et à la comédie musicale en particulier.

Avec un minimum d’accessoires et surtout beaucoup d’énergie et d’envie, Sam Berger et Max Fontenay développent un monde étonnant et placent le jeu et l’imagination au cœur d’un spectacle extraordinairement vivant. Malgré les apparences, malgré le ridicule et tout ce qui pourrait nous brider, il y a là une quête : faire d’eux des rêveurs affirmés (et accessoirement des spectateurs aussi). A l’écoute, j’ai compris alors très vite que GUTENBERG ! LE MUSICAL déroulait la partition parfaite de mes obsessions de metteur en scène : l’affirmation de soi et l’utopique idée de mettre l’imagination au cœur d’un spectacle audacieux et populaire.

Le cadre idéal donc pour affirmer ma passion de la comédie musicale, comme Sam et Max, par des clins d’œil appropriés, pour jouer avec la poésie et le décalage de quelques objets qui doivent créer à eux seuls un monde entier, magique et extravagant, et surtout pour mettre en avant la base même de mes envies de théâtre : le plaisir de jeu des comédiens.