graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Une brève tentative d'histoire des Musicals

Chapitre 4 - 1866 > 1927 - Recherches

4.1. Gilbert & Sullivan

image
William S. Gilbert
(1836-1911)
image
Arthur Sullivan
(1842-1900)

Bien avant Rodgers & Hammerstein, Lerner & Loewe ou Andrew Lloyd Webber & Tim Rice, deux hommes doués d'un talent et d'une imagination extraordinaires ont créés une kyrielle de musicals qui ont enchanté le monde entier. William S.Gilbert et Arthur Sullivan sont les premiers qui ont élevé la comédie musicale au stade de pilier de la culture populaire en Angleterre aussi bien qu'aux États-unis.

Plus d'un siècle plus tard, leurs spectacles continuent à être joués sur les plus grandes scènes du monde..


Commençant dans les années 1870, William S. Gilbert et Arthur Sullivan ont révolutionné le monde du théâtre musical, créant des opérettes pleines d'esprit et avec des mélodies surprenantes qui ont défini une nouvelle norme pour les professionnels de la scène. Leurs chansons brillaient par leurs mélodies et leurs rimes intelligentes, et les livrets de Gilbert ont mélangé des niaiseries et des satires dans des mondes qui étaient tantôt fantastiques, tantôt réalistes. Leur producteur, Richard Carte De d'Oyly, promotionnait ces spectacles comme des opéras légers, mais quoi qu'il en soit c'étaient ce que nous appelons aujourd'hui des musicals - et parmi les plus fins qui furent jamais créés.

Gilbert et Sullivan collaborèrent à la création de 14 oeuvres (ce que l'on appelle en général le "canon") en 25 ans de 1871 à 1896. Ces 14 oeuvres constituent la série d'opéras les plus joués de toute l'histoire. Ils sont encore très souvent représentés dans le monde anglophone. Citons: The Mikado, H.M.S Pinafore, The Pirates of Penzance et Iolanthe.

image
La façade d'origine du Savoy Theatre, face à la Tamise, Londres

Le «Savoy Theatre» est construit pour accueillir leurs créations

En plus d'être hôtelier, compositeur et directeur de théâtre, Richard D'Oyly Carte était également agent de talent et passionné d'opéra-comique. Le «projet de sa vie», comme il l'appelait, consistait à rendre l'opéra comique - à l'image d'Offenbach - aussi populaire en Angleterre qu'en France. C'est ce désir qui l'a amené à réunir Gilbert et Sullivan en premier lieu.

En 1881, après près de dix ans de collaboration, Carte décida d'ouvrir son propre théâtre afin de présenter les œuvres de Gilbert et Sullivan. Lors de sa construction, le théâtre Savoy était à la pointe de l'innovation. Carte et son directeur, George Edwardes, ont proposé des sièges numérotés, des programmes gratuits et une politique anti-pourboire pour le vestiaire. Le Savoy Theatre a été le premier bâtiment public au monde à être entièrement éclairé à l'électricité.

Grâce à cette innovation, Iolanthe de Gilbert et Sullivan a été l'une des toutes premières productions à utiliser de l'électricité lors de la mise en scène.

Leurs œuvres sont connues sous le nom d'«Operettas»

Se situant quelque part entre ce que l'on appelle aujourd'hui un opéra et une comédie musicale, les opérettes ont prospéré au Royaume-Uni grâce à Gilbert et Sullivan.

Les opérettes ont tendance à être plus courtes que les opéras et associent chant, dialogues parlés et numéros de danse impressionnants. Pour le dire simplement, les opérettes peuvent généralement être décrites comme des opéras légers avec des dialogues. En comparaison, la plupart des comédies musicales peuvent être décrites comme des pièces de théâtre avec des chansons.

image
W.S. Gilbert

Certaines histoires fantaisistes de Gilbert sont basées sur des expériences réelles

Une légende raconte que lorsque William Schwenck Gilbert avait seulement 2 ans, il a été kidnappé par des bandits italiens. Ses parents étaient en vacances à Naples lorsqu'un couple d'hommes s'est adressé à la femme de chambre s'occuppant de Gilbert et exigea qu'elle lui confie l'enfant. Pour la petite fortune de 25£, ses parents ont pu récupérer leur fils.

Que cette dramatique histoire soit vraie ou non, cela a eu un effet profond sur l'oeuvre de W.S. Gilbert: il a créé le personnage de Ruth, la stupide femme de chambre de The Pirates of Penzance, et a écrit The Gondoliers qui raconte l'histoire d'un héritier du trône qui a été kidnappé alors qu'il était bébé.

Les actuels West End de Londres et Broadway américains doivent beaucoup au dynamique duo.

Sullivan, un compositeur à part entière

Sullivan n'aurait peut-être pas été aussi connu s'il n'avait pas collaboré avec Gilbert, mais les références d'Arthur Sullivan sont toujours impressionnantes. À 14 ans, il a été le premier à recevoir la Bourse Mendelssohn, qui lui a permis d'étudier à la Royal Academy of Music. Son projet de fin d'études, The Tempest, a été un tel succès que Sullivan a gagné le statut de célébrité du jour au lendemain.

Il a ensuite écrit un ballet, une symphonie et un concerto pour violoncelle, sans oublier son opéra-comique en un acte, Cox & Box.

image
Les personnages de l'opérette Cox & Box de Sullivan, oeuvre de jeunesse

Leur partenariat s'est terminé sur un tapis…

Illustration du programme des Gondoliers des années 1890 , jouée au Théâtre Savoy

Il y a longtemps eu des tensions entre Gilbert et le directeur de Savoy Theatre, D'Oyly Carte, mais la principale dispute survint lorsque Carte demanda que 500£ soient retirés des bénéfices de The Gondoliers afin de financer l'achat de nouveaux tapis pour l'entrée du théâtrte. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Sullivan, ne voulant pas ruiner sa relation avec Carte pour quelquers livres sterlings, ne réagit pas ce que Gilbert n'accepta pas. Le conflit fut terrible. Il va sans dire que les relations entre Gilbert et Sullivan ne se sont jamais complètement rétablies. Et toutes les oeuvres qu'ils réalisèrent après s'en ressentirent.

Les actuels West End de Londres et Broadway américains doivent beaucoup au dynamique duo.


Pour en savoir plus sur Gilbert et Sullivan...

  • Les oeuvres de Gilbert et Sullivan en un coup d'oeil

Histoire des musicals

Top