graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Madame Sans-Gêne

de Victorien Sardou

Mise en scène de Bernard Lefrancq - Une production du Théâtre Royal des Galeries, dans le cadre de la Tournée des Châteaux - 2 représentations ▪ 2 août ▴ 22 août 2004

Retour à la page précédente

Toute la Presse de Madame Sans-Gêne


La révélation du spectacle, c'est incontestablement Perrine Delers dans le rôle titre. A peine sortie des écoles, elle est une Madame Sans-Gêne d'anthologie, une vraie nature: diction faubourienne, gouailleuse, généreuse, truculente et avec cela une grâce mutine bien en chair à rejeter Claudia Shiffer aux oubliettes des canons de la beauté féminine. Rubens contre Giacometti, Hélène Fourment versus Twiggy…

Mais il n'y a pas que le physique. Elle fait preuve de plus que d'abattage: ses reparties sonnent juste et vrai, elle joue avec le cœur, le corps et l'esprit. Le public ne s'y trompe pas, riant sans arrière-pensée de son culot.

Consulter article complet

La Libre Belgique - 28/7/2004 - Philip Tirard

...

Pour la compagnie des Gale­ries, l'été, c'est sacré. La troupe, elle-même née au grand air du château de Beersel, en 1948, trouve l'occasion de toucher un pu­blic plus éloigné et d'assurer la promotion de sa saison à venir. Pour certains spectateurs, ce sera l'un des seuls spectacles de l'année. Gare à leur plaisir!

Dans la cour, sans décor sinon deux paravents, Perrine Delers as­sure le rôle avec l'efficacité de· l'ouragan. Son tonus comme sa tendresse convainquent, dans une mise en scène pourtant plus prompte à la feinte qu'à l'émo­tion. Petit peuple et gens de la haute prennent les traits de Nico­las Dubois, Marc De Roy, Doro­thée Hallot, Bernard Lefrancq, Angélique Leleux, Jean-Paul Cler­bois, Ronald Beurms, Fabienne Miessen et Michel Poncelet, qui se partagent une trentaine de rô­les. Pas de réservistes : ici, tout le monde mouille sa vareuse.

Laurent ANCION - Le Soir, 27/07/2004

Retour à la page précédente

Top