graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Hommage à Brel

Concert hommage

- - 2 représentations ▪ 3 août ▸ 4 août 2012

Retour à la page précédente

Presse - Article complet


Le chanteur flamand chante le grand Jacques et c’est formidable


Filip Jordens savoure les bonbons de Brel

Filip Jordens, 35 ans. Un grand type efflanqué à la mâchoire volontaire, aux cheveux blonds et aux yeux bleus, dont les mains brassent incessamment l'air comme des battoirs. Filip Jordens est Flamand. Né à Louvain. Le père était francophone. Il avait épousé une Flamande. On parlait flamand à la maison. « De ma mère, j'ai hérité l'amour pour le chant et pour la scène. De mon père, j'ai reçu l'amour de la langue et de la chanson française », dit-il. D'où Brel. Jacques Brel, il le chante depuis longtemps, depuis son adolescence. Il l'interprète en Flandre depuis quelques années. Il s'essaie aujourd'hui à la francophonie. Et ce sera le succès, c'est sûr : l'enthousiasme des spectateurs de l'Espace Delvaux est communicatif. C'est que Filip Jordens n'est pas un clone. Il ne veut pas remplacer Brel, il veut lui rendre hommage. Et si, sur scène, on ne peut pas s'empêcher de voir, au départ, le grand Jacques, cette silhouette s'efface rapidement pour ne laisser que celle de Filip Jordens qui joue extraordinairement les textes de Jacques Brel, accompagné par un efficace trio.

Le Soir - Jean-Claude Vantroyen - le 08/11/ 2010

Retour à la page précédente

Top