graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Une liaison pornographique

de Philippe Blasband

- - 3 représentations▪ 16 août ▸ 27 août 2012

Retour à la page précédente

Presse - Article complet


A nos actes manqués


Un homme.
Une femme.
Un phantasme.
Une petite annonce dans un magazine.
Un rendez-vous.
Une chambre d’hôtel.
Et…
Jasmina Douieb et Georges Lini dévoilent tout à tour les dessous de cette liaison un peu particulière.
Assis chacun à l’extrémité d’un long divan, ils semblent se confier sans pudeur.
Elle avoue son envie de sortir du moule, d’oser être un esprit libre dans un corps libre.
Ces rencontres deviennent une pause respiratoire, une oasis dans lesquelles deux adultes consentants s’échappent de leur routine pour passer tout simplement et sans culpabilité un bon moment, une parenthèse érotique.
L’écriture de l’auteur belge Philippe Blasband fait merveille pour transformer, par de petites touches tendres, amusantes et coquines, le spectateur en rêveur, voyeur, amoureux et poète.
Il crée autour du couple une enveloppante bulle irisée qui donne envie à chacun de vivre la même intense relation.
Inévitablement, la magie se doit de céder le pas à la réalité.
La pointe de la plume de Blasband fendille puis abat la tour d’ivoire dans laquelle se sont réfugiés les deux amants.
Ils se plaisent.
Leurs rendez-vous deviennent hebdomadaires.
Au sexe commencent à se mélanger les sentiments.
La mise en scène de Daniel Hanssens est épurée, sans un mouvement de trop, mais d’une précision qui ne laisse rien au hasard.
À la beauté visuelle des scènes de séduction, il ajoute une ambiance feutrée, un écrin propice à l’éclosion d’un amour, tout en nous cadrant chaque plan au plus serré, comme au cinéma.
Intelligemment, il laisse ainsi la part belle aux silences, aux hésitations, aux regards troublés, aux gestes retenus qui sont souvent tellement plus parlant que bien des grandes phrases.
Côté comédiens, il s’est entouré, avec Jasmina Douieb et Georges Lini, d’un excellent duo qui défend avec brio et justesse un spectacle léger et profond.
D’une heure seulement, cette Liaison pornographique, entre suspense, sensualité, tendresse et suggestions érotiques, tient toutes ses promesses.
Celles d’une représentation de qualité.

Plaisir d'offrir - 16/11/2011 - Muriel Humblet

Retour à la page précédente

Top