graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

My Fair Lady

de Lerner & Loewe

Mise en scène: Jack Cooper et Simon Paco - Une coproduction de Bulles Production, Cooper Production et La Comédie de Bruxelles - 25 représentations ▪ du 11 juillet au 7 septembre 2019

Retour à la page précédente

Presse - Article complet


Ce "My Fair Lady" est un chef-d'oeuvre d'une sincérité et d'une justesse incroyable


Après "La Mélodie du Bonheur", "Evita" et "Sunset Boulevard", Le Festival Bruxellons met un quatrième Musical de Broadway à l'honneur... Cette année, c'est le grand classique de Broadway "My Fair Lady" à être mis en scène sur la grande scène du Château de Karreveld de Bruxelles !

"My Fair Lady", tout le monde connait son histoire tirée du grand classique de la littérature Pygmalion de George Bernad Shaw. Le Musical écrit en 1956 par Lerner et Loewe est revisité en Français sur une très bonne adaptation de Stéphane Laporte, Jack Cooper et Simon Paco. À noter, que ces deux derniers sont aussi les metteurs en scène de cette magnifique version en plein air.

L'histoire est celle de deux amis qui se rencontrent sous la pluie un soir à Covent Garden. Le professeur Higgins (Franck Vincent) est un scientifique en phonétique et le colonel (François Langlois), linguiste des dialectes indiens. Higgins parie avec Pickering qu’il peut, grâce à ses connaissances en phonétique, convaincre la haute société londonienne qu’en quelques mois qu'il sera en mesure de transformer la marchande de fleurs de Covent Garden à l'accent épouvantable, en une femme qui parlera comme une duchesse.

Bref, Ce n'est pas le genre d'histoire dont sont fait les comédies musicales traditionnelles. Il n'y a pas d'histoire d'amour. L'intrigue reflète l'attitude de Shaw à propos de la rigidité du système de classe britannique et sa ferme opposition à l'idée qu'une personne ne peut pas façonner son propre destin.

Disons le franchement, ce "My Fair Lady" est un chef-d'oeuvre d'une sincérité et d'une justesse incroyable, j'ai trouvé que cette version était bien meilleure que celle du Théâtre du Châtelet de Paris que j'avais vu il y a quelques années et que je trouvais trop calculée et artificielle.

Marina Pangos donne sa propre version d'Eliza. Elle nous interprète une jeune femme brillante, prise dans le système d'une société britannique, mais qui a le courage de s'élever au-dessus de son environnement.
Marina Pangos est vocalement impeccable et son interprétation du rôle d'Eliza est fraiche et intense. Je n'avais jamais vu cette artiste sur scène, j'en avais simplement entendu parlé et j'ai été très agréablement surpris. On ne pouvait pas rêver meilleur choix pour ce rôle.

Franck Vincent (que j'avais déjà vu à Paris dans plusieurs Musicals) est formidable dans son interprétation de Higgins. Il donne une image sensible, bien qu'un peu arrogante au rôle. Il ne dédaigne pas les autres... Il ne les considère même pas comme étant importants. Dans son univers, le monde tourne autour de ses besoins et de ses désirs. C'est tout son talent qui a accompli la tâche de transformer Eliza en femme du monde, mais il ne comprend pas du tout la raison pour laquelle celle-ci ne va pas continuer à être sa marionnette.

Daniel Hanssens s'amuse à être Alfred Doolittle, le père d’Eliza. Ses interventions sont marquantes et drôles, j'ai découvert dans ce Musical, un Daniel Hanssens qui pouvait chanter. Et je me suis amusé à le voir performer sur cette scène.

Dans le Musical original, «Dans la rue où elle vit» est une chanson mélancolique montrant Freddy, frappé d'amour, aveuglé par Eliza. Dans cette version, la chanson devient un hymne fascinant pour le public quand il est chanté par Samuel Soulie, d'une voix remarquable et d'une présence impressionnante. C'est un jeune homme très talentueux que je ne connaissais pas.

My Fair Lady a été appelé à juste titre «la comédie musicale parfaite» et la mise en scène du Festival Bruxellons est un modèle de perfection.
Un conseil, courez vite au Festival Bruxellons voir cette merveille de Musical... Enfin Bruxelles devient Broadway !

De Paris à Broadway, Paul Regnier

Paul Regnier - De Paris à Broadway - 27 juillet 2019

Retour à la page précédente

Menu

Top