graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Silence en coulisses

de Michaël Frayn

Mise en scène de Valérie Lemaître - Une production du Festival Bruxellons! - 17 représentations ▪ 23 juillet ▸ 30 août 2003

Retour à la page précédente

Article complet


La Cie Jean Bertoche


Qui est Jean Bertoche? Personne!
Jean Bertoche, c'est un esprit, une volonté de faire du théâtre autrement...


Point final ... pour un début
C’est en mars 1996 que débute l’aventure bertochienne …
Les patrons de l’Ex-Voto, un lieu under-ground plutôt voué aux concerts et aux soirées privées, expriment le souhait de consacrer le dimanche soir à des spectacles de théâtre ou de café-théâtre. Marie-Hélène Remacle saisit leur proposition au bond et réunit autour d’elle trois autres comédiens: Valérie Lemaître, Pierre Pigeolet et Benoît Verhaert.

◂ Valérie Lemaître (co-créatrice de la Cie Jean Bertoche et auteure de Kontainer Kats)
Benoît Verhaert (co-fondateur de la Cie Jean Bertoche) ▸


Le petit groupe accouche très vite d’un spectacle : «Le point final». Le premier spectacle de ce qui va devenir une longue série. Et déjà la comédie … La pièce raconte les malheurs d’un écrivain aux prises avec les personnages de ses romans à deux sous…

Très vite, le succès aidant, ce petit groupe veut se trouver un nom. Comme il n’y a pas de réel chef, ils ne veulent pas prêter l’un de leur nom à la compagnie. Pas de Compagnie Marie-Hélène Remacle, donc. Très vite, ils ressentent aussi qu’ils ne revendiquent pas UNE façon de faire du théâtre mais autant qu’ils sont d’individus. Ils décident alors de créer la Compagnie Jean Bertoche, en l’honneur d'un illustre inconnu.

Mais tout ce qui va guider le travail de la Compagnie dans les années qui suivent depuis lors est déjà bien présent : la furieuse envie de l'écriture et du «tout est possible, tout est permis».

L'Ex-Voto, lieu magique ... Ferme
Avançons. Un an plus tard, ce lieu, si riche en événements culturels doit fermer ses portes, faute de subsides. Nous y avons créé quatre autres spectacles: «La Lune», «Renée», «Kontainer Kats», «Les Saisis».


▴ Kontainer Kats (Valérie Lemaître, Aylin Yay, Françoise de Gottal, Marie-Hélène Remacle)

L'équipe s'est agrandie pour compter jusqu’à quatorze bertochiens: douze acteurs venant des horizons les plus divers, un technicien son et un technicien lumière. Cette fois une vraie troupe.

Philippe et Vincent, les patrons de l’Ex-Voto, nous ont permis de naître et de nous épanouir, à l’abri. Grâce à eux, la jeunesse de la Compagnie s’est faite dans la joie et dans une liberté totale de création. Aucun compte financier à leur rendre, les recettes reviennent entièrement à la Compagnie. Comme un dimanche d'argent de poche. Plus que merci à eux, de tout cœur...


▴ Kontainer Kats (Françoise de Gottal, Monia Douieb, Valérie Lemaître)

Quelques bulles pour continuer
C'est à ce niveau qu'intervient dans l’histoire notre rencontre avec les gens de «Bulles Production», lors de représentations de «Kontainer Kats», à l’Ex-Voto en juin 1997. Sans eux nous n'aurions pas eu la force de continuer dans des conditions aussi désorganisées que précaires. Ils nous ont donné la structure solide et la confiance dans notre travail qui faisaient parfois défaut.

Ils ont le même désir d'aller vers d'autres paramètres de création, non pas «révolutionnaires», mais tout au plus en contact direct avec la réalité, un théâtre d'acteurs qui nous rapproche des spectateurs par le rire et l'émotion. Une approche peut-être plus instinctive mais qui nous pousse à rechercher une autre vision de l'acte théâtral, guidée elle, par le plaisir.

Une discothèque et un stade de foot
En pleine série de «Kontainer Kats» et de «Les Saisis», l’Ex-Voto doit donc fermer ses portes. Une semaine pour trouver une salle, pour honorer les réservations… Nadia et Vincent, les patrons du Bazaar, un magnifique restaurant dans les Marolles nous tendent la main. Sous leur restaurant, ils exploitent une discothèque trois jours par semaine. Ils nous prêtent ce lieu le dimanche soir, nous proposant ainsi des conditions similaires à celles de l’Ex-Voto. Le rêve continue…


▴ Kontainer Kats (Monia Douieb)

Il faut souligner que les comédiens de «Kontainer Kats» et de «Les Saisis» jouent, pour la plupart, dans divers théâtres bruxellois du mardi au samedi et qu’ils consacrent leurs dimanches soirs à représenter les spectacles de la Compagnie Jean Bertoche au Bazaar. Mais alors, quid du lundi? Repos? Et bien, pas vraiment, car des représentations de «Kontainer Kats» et de «Les Saisis» sont données dans une cafétéria de stade de foot!

Certains soirs, sur les cent vingt spectateurs, près de la moitié assistent à leur première représentation théâtrale… Après les représentations, nous avons droit à des naïvetés magnifiques du style «C’est ça le théâtre? C’est génial …»

Mais le théâtre c’est aussi déménager 15 gradins, 120 chaises, deux décors, 10 projecteurs, deux régies, sans camionnette et donc dans 8 voitures, après avoir joué, dans la nuit du dimanche au lundi, d’une boîte branchée de la capitale vers une cafet’ de stade de foot. C’est bien ce que l’on est en droit d’appeler l’adolescence théâtrale.

Et le public du Public
Et puis bien sûr, il y a Michel Kacenelenbogen et Patricia Ide du théâtre Le Public, les rares programmateurs potentiels à s'être déplacé, malgré nos nombreuses invitations, pour assister à une représentation de «Kontainer Kats» à l'Ex-Voto. En nous accueillant dans leur théâtre pour une longue série de représentations de «Kontainer Kats», ils nous permettent de franchir une autre étape dans le cheminement de la Compagnie Jean Bertoche. Michel et Pati nous permettent de passer au troisième acte de notre histoire. «Kontainer Kats» sera joué plus de 50 fois au Public devant des salles toujours combles.

Pour la saison 1999-2000, Michel Kacenelenbogen passe commande d’un texte auprès de Valérie Lemaître. Elle écrit une nouvelle comédie, sur un sujet grave: une femme, devenue SDF, s’approprie un banc dans la cour de son ancien immeuble au grand désarroi des occupants, ses anciens colocataires. «Quand les huîtres se cachent pour mourir» a été représentée près de quarante fois en novembre et décembre 1999 dans la salle des Voûtes du théâtre, accueillant au total près de 5.000 spectateurs!


▴ Quand les huitres se cachent pour mourir (Agathe Cornez)

Durant la saison 2000-2001, "Kontainer Kats" est reparti également pour une semaine de représentations à la Ferme de Martinroux et pour trois semaines de représentations à Liège ... À l'Opéra Royal de Wallonie.

Sans oublier la 100ème représentation au Brasserie des Quatre-Vents à Bruxelles!

La Cie Jean Bertoche est également l'âme du Festival Bruxellons au Château du Karreveld... On se souviendra, en autres, du magnifique Songe d'une Nuit d'été monté en juillet-août 2000.

Le dernier spectacle est Silence en coulisses de Michael Frayn, dans une mise en scène de Valérie Lemaître. Après avoir fait les beaux soir du Karreveld durant l'été 2003, le spectacle sera repris en mai et juin 2005 au Théâtre Le Public.

Retour à la page précédente

Top