Cinq jeunes gens Roméo et Juliette, Mercutio, Tybalt et Paris devront perdre la vie pour que trois vieux puissent continuer la leur… A quoi sert le sacrifice des jeunes gens? Roméo et Juliette n'est pas une tragédie … C'est plutôt une comédie qui tourne mal. Malgré l'interdit de leurs parents, Roméo et Juliette se trouvent, se rencontrent, se marient, font l'amour… Sans le contretemps d'une lettre qui n'arrive pas à son destinataire, l'issue pourrait en être heureuse…. La vie est parfois tragique, mais elle est aussi parfois terriblement bête. La pièce est une course-poursuite, très brève, entre le malheur et le bonheur, et jusqu'à l'ultime péripétie, on ne sait toujours pas qui va gagner."> Cinq jeunes gens Roméo et Juliette, Mercutio, Tybalt et Paris devront perdre la vie pour que trois vieux puissent continuer la leur… A quoi sert le sacrifice des jeunes gens? Roméo et Juliette n'est pas une tragédie … C'est plutôt une comédie qui tourne mal. Malgré l'interdit de leurs parents, Roméo et Juliette se trouvent, se rencontrent, se marient, font l'amour… Sans le contretemps d'une lettre qui n'arrive pas à son destinataire, l'issue pourrait en être heureuse…. La vie est parfois tragique, mais elle est aussi parfois terriblement bête. La pièce est une course-poursuite, très brève, entre le malheur et le bonheur, et jusqu'à l'ultime péripétie, on ne sait toujours pas qui va gagner." />
 graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Roméo et Juliette

de William Shakespeare

Mise en scène de Daniel Hanssens - Une production du Festival Bruxellons! - 18 représentations ▪ 15 juillet ▸ 28 août 2003

Retour à la page précédente

Article complet


Thèmes abordés dans l'œuvre


Bien que Roméo et Juliette soit classés dans l'œuvre de Shakespeare parmi les tragédies, c'est celle qui se rapproche le plus des co-médies. Les jeunes amants et leur combat contre l'au-torité sont présents dans Comme il vous plaira et dans Le Conte d'Hiver.
Ces comédies sont construites autour de thèmes centraux bien définis: la stupidité non remise en cause des gens plus âgés face à la joie de vie affirmée des jeunes. Les jeunes amants sont obligé de naviguer au milieu d'obstacles placés par la vanité de personnes plus âgées. Les parents sont stupides et ne savent pas ce qui sera le mieux pour leurs enfants ou eux-mêmes...

On peut donc dire que Roméo et Juliette commence sous l'aspect d'une comédie - la génération des parents stupides, l'attraction instantanée de deux jeunes amants, la vie rapide et superficielle rapide faite de batailles de rue, de bals masqués, des domestiques comiques. A cet égard, on pourrait considérer Roméo et Juliette com-me une pièce transitoire dans laquelle Shakespeare mélange les éléments comiques, qu'il a déjà pu perfectionner dans ses pièces antérieures, avec des éléments tragiques qu'il perfectionnera plus tard dans les grandes tragédies - l'Hamlet, Othello, Macbeth et le Roi Lear.

Ce mélange de style met en évidence, à ce stade de sa carrière d'écrivain, l'immaturité dramaturgique de Shakes-peare. En effet, les héros de la pièce luttent contre des forces extérieures qui empêchent leur rapport, mais, à la différence des grands héros tragiques, ils sont exempts de la lutte intérieure qui sera la marque de la grande tragédie shakespearienne.
AC Bradley, analyste influent de l'œuvre shakespearienne, a d'ailleurs négligé entièrement la pièce dans sa fameuse série de cours sur les grandes tragédies, La Tragédie Shakes-pearienne. Alors que personne ne peut nier les mérites des vers puissants et inspirés de Shakespeare, les thèmes abordés par Shakespeare soulignent à nouveau dans Roméo et Juliette son immaturité comme un auteur. Pour compren-dre correctement le pourquoi de cette affirmation, exami-nons chaque thème de la pièce.

Thème de la lumière
L'analyste Caroline Spurgen a écrit : "L'image dominante [dans Roméo et Juliette] est la lumière et ceci sous chacune de ses formes ou ses manifestations" (Shakespeare's Imagery, 310). Quand Roméo voit Juliette pour la première fois, il la compare immédiatement à la lumière brillante des torches et des bougies fines qui illuminent le grand hall des Capulet : "O, she doth teach the torches to burn bright!" (Oh ! Elle apprend aux torches à brûler parfaitement" Act I. Sc V). Juliette est la lumière qui le libère de l'obscurité de sa mélancolie perpétuelle.

Dans la célèbre scène du balcon Roméo associe Juliette avec la lumière du soleil, "It is the east and Juliet is the sun!" (" C'est l'Orient et Juliette est le soleil!" Act II . Sc II), la lumière du jour, "The brightness of her cheek would shame those stars/As daylight doth a lamp" ("Car l'éclat de sajoue ferait honte aux étoiles/ Comme le jour a une lampe" Act II . Sc II) et la lumière émanant d'anges, "O speak again bright angel" ("Oh ! Parle encore, lumineux ange" Act II . Sc II). À son tour, Juliette compare leur nouvel amour à la lumière. D'abord, au vu de la vitesse à laquelle ce sentiment s'est incrusté en eux. Mais aussi pour suggérer que, comme l'éclairage est une pause de gloire au sein de la noirceur du ciel nocturne, il en est de même de leur flash amoureux au sein d'un monde sombre - un monde où chaque action est contrôlée par ses proches.

Quand la nourrice n'arrive pas assez vite avec des nouvelles de Roméo, Juliette se lamente car "Les messagers de l'Amour devraient être les pensées, qui volent dix fois plus vite que les rayons du jour"Ici, les messagers d'amour qui apporteront des nouvelles consolantes de son amant sont comparés aux rayons magiques et rassurants de soleil qui chassent des ombres indésirables. Plus tard, Juliette n'ayant aucune crainte de l'obscurité, proclame que cette nuit peut…

Take [Romeo] and cut him out into little stars,
And he will make the face of heaven so fine
That all the world will be in love with night
And pay no worship to the garrish sun.

Donne moi mon Roméo; et quand je devrai mourir
Prends-le et coupe-le en petites étoiles
Et la face du ciel il la fera si belle
Que le monde sera amoureux de la nuit
Et ne rendra plus culte à l'éclatant soleil


Ici Roméo, transformé dans l'immortalité miroitante, devient la définition même de lumière, éclipsant le soleil lui-même. Cependant, malgré toutes les références positives à la lumière mentionnées ci-dessus, elle prend en fin de compte un rôle négatif, forçant les amants à partir à l'aube

Romeo It was the lark, the herald of the morn,
No nightingale. Look, love, what envious streaks
Do lace the severing clouds in yonder east.
Night's candles are burnt out, and jocund day
Stands tiptoe on the misty mountaintops.
I must be gone and live, or stay and die.

Roméo C'était l'alouette messagère de l'aube
Et non le rossignol: voilà quelle raies jalouses, Amour,
Séparent les nuages dans l'orient lointain.
Les cierges de la nuit sont brûlés, le gai matin
Fait des pointes sur les montagnes embrumées.
Il faut vivre et partir - ou mourir et rester.


A partir de cet instant, l'obscurité devient le motif central. Roméo s'exclame: "plus léger et léger : plus sombre et sombre nos chagrins!" (Act III . Sc V). L'indication finale que l'obscurité a triomphé de la lumière vient du Prince, dernière réplique de la pièce: "Ce matin nous apporte la paix assombrie/Le soleil par chagrin ne montre point sa tête" Act V . Sc III)Il y a plusieurs autres exemples que l'on pourrait citer et, malgré la magistrale écriture poétique de Shakespeare, beaucoup de critiques soutiennent que ces références continuelles à la lumière sont le signe évident de son immaturité d'écriture

Thème du temps
Tôt dans la pièce, Roméo est conscient de l'écoulement du temps alors qu'il désire ardemment Rosaline : "des heures tristes semblent longues" (Act I . Sc I). Mercutio est le premier à aborder le problème "du temps gaspillé" et après sa plainte, un soudain changement survient et le temps s'accélère vers des mouvements rapides. Capulet pleure les années qui passent trop vite et Juliette avertit que son amour pour Roméo est "trop prompt, trop irréfléchi, trop soudain, trop pareil à l'éclair" (Act II . Sc II). Vite, le temps commence à faciliter la destruction des amants.Capulet avance la date du mariage, insistant que Juliette épouse Paris un jour plus tôt. Le monde en éternel mouvement que Shakespeare construit autour de ses personnages ne permet pas de suivre le conseil du Frère Laurent : "sagement et lentement".Dans un tel monde, il est inévitable que l'amour échoue que Lear ne peut pas ne pas devenir fou face à l'ingratitude humaine.

Retour à la page précédente

Top