graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Le Songe d'une nuit d'été

de Shakespeare

Mise en scène de Bruno Bulté - Une production du Festival Bruxellons! -

Retour à la page précédente

Article complet


Les Fées


Jasmina Douieb (Fleur des pois)
« Je sers la reine des fées… »
Enfant déjà, elle rêvait d'être une fée, de porter une belle robe et de mettre des fleurs dans ses cheveux… Et son fantasme se réalise enfin cet été au Karreveld ! Sortie tout récemment du Conservatoire de Bruxelles, elle a suivi son petit bonhomme de chemin de La Samaritaine aux Riches-Claires en passant par les Tréteaux et le Bouche-à-Oreille. Elle attend encore une proposition pour incarner la Princesse Léia. Vous la verrez dès le mois de septembre au Public dans Chaos Debout.

Françoise de Gottal (Phalène)
Que dire d'une enfant rêvant aux étoiles et qui allait pas à pas évoluer dans un univers fait de danse, de théâtre, de cirque et de langue des signes? Si ce n'est qu'un rêve d'enfant s'est réalisé : jouer dans Le Songe d'une Nuit d'Eté, «c'est un cadeau des fées!».

Aylin Yay (Grain de moutarde)
«Par la colline, par la vallée, j'erre en tous lieux, plus rapide que le globe de la lune»
Un nom pareil, ça ne s'invente pas! En turc (eh oui), Aylin signifie le halo de la lune. Un prénom qui me destinait au Songe sûrement, au métier de comédienne aussi, sans doute. Elève de Pierre Laroche et Bernard de Coster au Conservatoire de Bruxelles, j'ai voyagé sur diverses scènes bruxelloises, du National à La Samaritaine en passant par Le Public ou la revue de Charlie Degotte.

Agathe Cornez (Toile d’araignée)
Je suis née sur un terril, un vendredi de braderie de l'an de grâce 1971. Un Gilles qui passait par là (allez savoir pourquoi ?) trébucha sur mon berceau, et bardaf… sa clochette magique me heurta le bout du nez (d'où la bosse) et m'inonda la tête d'étoiles et de rires. Sortie de l'Insas, j'ai fait le tour du monde avec la Fura Dels Baus, Le Public, La Balsamine. Mais au revoir, «il faut que j'aille chercher des gouttes de rosée ».

Marie-Hélène Remacle (Titania)
“C’est nous qui en sommes les auteurs”
Et j’y crois!

Pierre Pigeolet (Puck)
"Et nous, les ombres, courons derrière le char de la Lune, fuyant les rayons du Soleil et suivant l’obscurité comme un rêve, nous prenons notre envol"
Comédien, auteur, metteur en scène et coach à la Ligue d'Impro, cet autre fondateur de La Compagnie Jean Bertoche n'a qu'une idée en tête: égrainer les lieux de création de sa folie et partager son plaisir de scène à tous ceux qui l'entourent.

Philippe Résimont (Obéron)
"Facheuse rencontre au clair de Lune, orgueilleuse Tiania…"
Rêvant d’être clown policier et/ou footballeur professionnel, c’est le hasard qui le conduira lors de sa 20ème année vers des cours d’interprétation. Bien des années plus tard, on le retrouvera dans des spectacles tels que “L’Opéra de quat sous” au Théâtre Le Public, Jules César et La Vie de Galilée au Théâtre des Martyrs, et “Le Fou et la Nonne” par la Cie Point Zéro. Il prépare l’examen d’entrée à la police et continue assidûment ses entraînements en vue d’obtenir une place dans le noyau de l’équipe A du RWDM.

Retour à la page précédente

Top