Tel:   0800 944 44
 graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Retour à la page précédente



Musical (1956)


Musique: Frederik Loewe
Paroles: Alan Jay Lerner
Livret: Alan Jay Lerner

Type de série: Revival
Théâtre: Festival Bruxellons! (Bruxelles - Belgique)
Salle : La Cour
Durée : 1 mois 3 semaines
Nombre : 26 représentations
Première Preview : jeudi 11 juillet 2019
Première : dimanche 14 juillet 2019
Dernière : dimanche 08 septembre 2019
Mise en scène : Jack Cooper • Simon Paco
Chorégraphie :
Avec : Marina Pangos (Eliza Doolittle), Franck Vincent (Henry Higgins), Janine Godinas (Mrs Higgins), François Langlois (Colonel Pickering), Daniel Hanssens (Alfred Doolittle), Laure Godisiabois (Mrs Pearce), Samuel Soulie (Freddy Eynsford-Hill), Carole Clin (Mrs Eynsford-Hill), Oonagh Jacobs (Mrs Hopkins), Steven Colombeen (Zoltan Karpathy), Florian Avoux (Jamie), Arnaud Masclet(Harry), Jolijn Antonissen, Ivy Barlow, Camille Barreira, Roland Bekkers, Virginie Benoist, Zen Berckmans, Pia Brondel, Allan Bungeneers, Geoffrey Debondt, Anaë Dechamps, Armance Delaunoy, Ellen Dilles, Sonia Sheridan Jacquelin, Damien Locqueneux, Romina Palmeri, Stijn Proesmans, Inge Teeuwen, Nando Tilkin, Delphine Vandersmissen
Presse : "CRITIQUE - ILS L’ONT FAIT… GRÂCE À L’ÉPATANTE MARINA PANGOS, L’ÉQUIPE DU FESTIVAL BRUXELLONS! RÉUSSIT À FAIRE OUBLIER LE FILM DE 1964 AVEC AUDREY HEPBURN. DE BROADWAY À MOLENBEEK, « MY FAIR LADY » ACCOMPLIT UN SACRÉ BOUT DE CHEMIN.
On aura vécu pour voir se mélanger Karl Marx et Audrey Hepburn, mais aussi Bourdieu et Walt Disney.
Si si! Vous êtes sceptiques? Foncez au Château du Karreveld découvrir My Fair Lady, comédie musicale américaine adaptée en français au festival Bruxellons!, et vous verrez: Marx pour la plongée dans le prolétariat londonien; Audrey Hepburn pour la classe intersidérale de la comédienne principale; Bourdieu pour l’importance du capital culturel dans la distinction des classes; et enfin, Walt Disney, parce qu’on reste tout de même dans le registre du conte de fées avec robes de princesses et parenthèses (en)chantées. Mise en scène par Jack Cooper et Simon Paco, My Fair Lady est tout cela à la fois. (…)
Absolument époustouflante, Marina Pangos porte ce personnage avec un charisme fou. Non seulement sa métamorphose est spectaculaire, depuis la gouailleuse fille des rues jusqu’à la « lady » au port altier, mais son travail sur les accents évite tous les écueils. Elle aurait pu sombrer dans une imitation locale du brusseleir ou une variation facile du ch’ti mais elle façonne plutôt une intonation bien à elle, mélange de mille influences, mais créé de toutes pièces.
Emporté par son jeu haut en couleur, le public pulse en rythme avec ce « musical » pétaradant. Franck Vincent affiche une arrogance sulfureuse dans le rôle de l’intraitable Higgins, les costumes se la jouent hollywoodiens (mention spéciale aux extravagants chapeaux d’Ascot) et l’orchestre, pimpant, rehausse ce tableau si « joâli », comme dirait my fair lady."
Catherine Makereel - Le Soir - 7 août 2019

"CRITIQUE - Marina Pangos et Franck Vincent excellent dans les rôles titres d’Eliza Doolittle en bouquetière des quartiers populaires et d’Henry Higgins en professeur de phonétique distingué. (...) Mention spéciale à Daniel Hanssens qui campe un Alfred Doolittle, père d’Eliza, plein de bonhomie et de joyeuse maladresse. Les chorégraphies, composées par Kylian Campbell (assisté de Lexia Cuvelier), apportent fraîcheur et dynamisme au spectacle. (...) Le choix des metteurs en scène Jack Cooper et Simon Paco de maintenir l’histoire au cœur de la société anglaise est donc d’autant plus judicieux que les écarts socio-économiques y étaient particulièrement patents selon l’accent des habitants."
Stéphanie Brocart - La Libre - 16 juillet 2019

"CRITIQUE - Bien sûr, les metteurs en scène Jack Cooper et Simon Paco n'auraient pas pu le réussir sans une distribution aussi brillante, avec Franck Vincent pleinement à l'aise en Henry Higgins, un rôle qu'il est né pour jouer, et l'étonnante Marina Pangos, incarnant avec habileté toutes les couches du voyage du personnage d’Eliza Doolittle la menant de la misère à la fortune. Il est clair qu'une star est née cette année à Bruxelles, comme en témoigne l'ovation debout de Marina.
Encore plus que dans le Sunset Boulevard de l'année dernière, l'ensemble de la distribution est proche de la perfection, avec le vétéran de Bruxellons! Daniel Hanssens, un irrésistible Alfred P. Doolittle, et Janine Godinas, une charmante Mme Higgins.
LONGUE VIE À BRUXELLONS! ET UN GRAND MERCI ENCORE À JACK COOPER ET SIMON PACO ET À LEUR ÉQUIPE POUR AVOIR SUBLIMÉ À BRUXELLES LES DÉBUTS TANT ATTENDUS DU VÉRITABLE THÉÂTRE MUSICAL EN FRANÇAIS. ."
Patrick Honoré - BroadwayWorld (New York) - 31 juillet 2019

"CRITIQUE - Disons le franchement, ce "My Fair Lady" est un chef-d'oeuvre d'une sincérité et d'une justesse incroyable, j'ai trouvé que cette version était bien meilleure que celle du Théâtre du Châtelet de Paris que j'avais vu il y a quelques années et que je trouvais trop calculée et artificielle. (…) Marina Pangos est vocalement impeccable et son interprétation du rôle d'Eliza est fraiche et intense. (...) Franck Vincent est formidable dans son interprétation de Higgins. (…) Dans le Musical original, «Dans la rue où elle vit» est une chanson mélancolique montrant Freddy, frappé d'amour, aveuglé par Eliza. Dans cette version, la chanson devient un hymne fascinant pour le public quand il est chanté par Samuel Soulie, d'une voix remarquable et d'une présence impressionnante.
My Fair Lady a été appelé à juste titre «la comédie musicale parfaite» et la mise en scène du Festival Bruxellons est un modèle de perfection. Un conseil, courez vite au Festival Bruxellons voir cette merveille de Musical... Enfin Bruxelles devient Broadway !"
Paul Regnier - De Paris à Broadway - 27 juillet 2019

"CRITIQUE - Après avoir monté l’année passée la première version française de «Sunset Boulevard» d’Andrew Lloyd Webber, les réalisateurs Jack Cooper et Simon Paco ont à nouveau réussi à surprendre. La nouvelle adaptation répond aux exigences de l’original et les chansons sonnent aussi bien en français qu’en anglais, même si le «Rain in Spain» est devenu «En mai l’anglais». (…) Et il y a cette superbe actrice Marina Pangos qui non seulement possède une voix magnifique, mais qui sait nuancer son jeu de la fille de la rue ordinaire à cette créature sublime qu’elle sera à la fin, cette «Fair Lady». Franck Vincent joue parfaitement ce misogyne qui n’a pas le courage d’avouer ses sentiments contraires à son idéologie. Puis, il y a Daniel Hanssens qui atomise de l’énergie et de la joie pure comme papa d’Eliza. Tout l’ensemble joue et danse les chorégraphies de Kylian Campbell en perfection."
Christian Spielman - Letzeburger Journal (Luxembourg) - 16 juillet 2019

"CRITIQUE - Le rôle d'Eliza est interprété de façon impressionnante par Marina Pangos. Cette jeune femme sait charmer le public avec sa belle voix, sa présence et son jeu. Elle possède ce don spécial de pouvoir exprimer avec une mimique et ses yeux expressif une ligne complète de texte. Et nous pourrions écrire une anthologie sur tous les membres du cast et de l'ensemble car, soyons honnêtes, il y a eu un très beau travail de casting. Un cast particulièrement fort et un ensemble tout aussi remarquable ont permis de créer une mémorable représentation sur scène.
Il semble que l'on a évalué chaque seconde de la pièce, travaillé sur le moindre mot avant de le replonger dans la globalité de l’œuvre."
MusicalVibes - Jean Paul De Corte - 16 juillet 2019

"CRITIQUE - Bruxellons! sait gâter son public. Sa production en plein air est splendide. (…) La traduction française de Stéphane Laporte, Jack Cooper et Simon Paco est d’une grande justesse. (…) Marina Pangos livre une performance formidable. Cette dernière a souvent des airs de Laura Banenti qui jouait le même rôle il y a encore quelques semaines à Broadway. La troupe qui accompagne la comédienne française est aussi d'un excellent niveau, à commencer par le duo Higgins et Pickering (Franck Vincent et François Langlois). (…) Une mention spéciale pour les performances de Janine Godinas et Daniel Hanssens qui incarnent respectivement Mrs Higgins et Alfred Doolittle. (…)
Le festival émerveillera à coup sûr son public par la qualité de sa production. A voir absolument si vous êtes à Bruxelles cet été !"
Philémon Heutte - Musical Avenue (Paris) - 29 juillet 2019

"CRITIQUE - Bruxellons! propose un «My Fair lady» éblouissant, vigoureux comme aux premières heures, débordant de verve et de bienveillance. Une splendide façon de fêter les 20 ans du festival!
La mise en scène est de Jack Cooper et Simon Paco. C’est un spectacle de haut niveau qui plaira au beau monde comme aux chats de gouttière.
Cette version bruxelloise francophone de la comédie musicale est fidèle aux textes et à l’époque. Quel bonheur! La libre traduction de Stéphane Laporte est d’une grande saveur et d’une belle empathie littéraire.
Décernons aussi de multiples médailles pour les fabuleux costumes signés Béatrice Guilleaume et la scénographie de Francesco Deleo, les divines coiffures d’Olivier Amerlinck, les maquillages et perruques de Véronique Lacroix. Aux chorégraphies Kylian Campbell, aux lumières Laurent Kaye. A la direction musicale de l’orchestre, des solistes et des chœurs, la pétulante Laure Campion assistée par Julie Delbart.
Laure Godisiabois au mieux de sa forme. (…) Jeanine Godinas, royale. Emouvante, et sensible lorsqu’elle se prend d’amitié pour Eliza. (…) L’interprétation irréprochable de Marina Pangos est empreinte d’humanité profonde. Elle fait rire, elle fait pleurer, elle fait réfléchir, se poser des questions. (…)"
Deashelle - Arts & Lettres - 17 juillet 2019


Top