Tel:   0800 944 44
 graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Retour à la page précédente


Odile Bastien


Mise en scène 1

Ombre d'un géant (L') (2002-02-Théâtre Mogador-Paris)

Type de série: Original
Théâtre: Théâtre Mogador (Paris - France)
Durée : 1 mois 1 semaine
Nombre :
Première Preview : mardi 12 février 2002
Première : mardi 12 février 2002
Dernière : dimanche 24 mars 2002
Mise en scène : Odile Bastien
Chorégraphie :
Avec : Sophie Delmas, Hanna H, Jonathan Kerr, Bruno Desplanche, Kwin, Rose Laurens, Philippe Loffredo, Frédéric Fontan
Commentaires :
En 2002, François Valéry se lance dans la comédie musicale. Une centaine de représentations sont prévues au Théâtre Mogador (1 400 places). Il n'y en aura que 42. Pour ces soirées, 14 618 billets sont vendus pour 533 426,79, tandis que 24 491 invitations sont émises. Avant la fin des représentations, François Valéry est lâché par sa banque, qui rejette un chèque de 108 000 pour « défaut de provision ». Pis : le chanteur, accusé d'escroquerie par d'ex-partenaires, est mis en examen avant de bénéficier d'un non-lieu. François Valéry contre-attaque aujourd'hui. Il s'étonne du grand nombre d'invitations accordées. Un huissier a donc épluché la billetterie. Il en conclut qu'il n'a pu trouver de justificatifs que pour 12 452 entrées gratuites. Restent les 12 139 autres, qui, selon lui, n'ont pas été déclarées. Ont-elles été offertes ou ont-elles intégré une double billetterie. François Valéry est convaincu d'avoir été lésé de conséquentes recettes. « Nous avons constaté des anomalies flagrantes lors de ce comptage de billets », martèle Sophie Bottai.
Lors de la procédure civile perdue par le chanteur, les avocats de Mogador lui ont fait admettre qu'il avait signé de sa main des demandes pour continuer à inviter massivement. « La vérité, c'est que ce spectacle était un vrai désastre, confie le directeur de Mogador de l'époque, Jack-Henry Soumère. François Valéry nous répétait sans cesse qu'il ne voulait pas jouer devant une salle vide et qu'il fallait multiplier les invitations. C'est lui-même qui signait les demandes par écrit ! » L'avocat de Mogador, Simon Tahar, entrevoit derrière cette procédure des motivations financières : « Il essaie de récupérer aujourd'hui en justice, sous des prétextes fallacieux, ce qu'il a perdu avec l'arrêt de son spectacle. »
Plus d'infos sur cette production:
Plus d'infos sur ce musical:
Top